Entête
Rechercher
Galerie photo
Veuillez patienter,
chargement en cours
Présentation
Webmaster
Lettre d'informations
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre
lettre d'informations
nb : pas besoin d'être membre pour vous inscrire
S'abonner
Se désabonner
Question anti-spam :
nb1   plus   nb2   egal

news.gifNouvelles

Pour ouvrir ou fermer un regroupement de nouvelles (ligne marron clair), cliquez sur le signe '+' (ouvrir) ou '-' (fermer)
Pour ouvrir ou fermer une nouvelle (ligne marron foncé, cliquez sur son titre


DéplierAmérique du Sud - 3 nouvelles par monTdM du 03/09/2016 au 12/08/2017

Passage du Panama vers la Colombie - par monTdM le 16/06/2016

DéplierAmérique centrale - 4 nouvelles par monTdM du 09/03/2016 au 10/05/2016
FermerMexique - 6 nouvelles par monTdM du 19/06/2015 au 28/02/2016
Imprimer

Itinéraire Cliquez pour mieux voir l'itinéraire du 05/08 au 10/09/2015 correspondant à cette nouvelle

Au matin, les ennuis commencent. Je vous ai déjà parlé de mon appareil photo dont le zoom ne fonctionnait plus, prenant des photos au lieu de zoomer. Gênant mais au moins j'arrivais à avoir quelques images. Mais ce jour-là, après quelques photos réussies malgré un zoom récalcitrant, le zoom se remet à marcher normalement mais plus du tout le déclencheur : je suivais un magnifique grand papillon aux ailes bleues métalliques et quand enfin j'ai une opportunité, rien ne se passe. J'ai beau tapoter, souffler, passer mon ongle pour enlever d'éventuelles poussières, peine perdue. Deuxième souci : en démarrant la voiture, j'ai un bruit de grincement assez fort, une poulie d'accessoire qui coince. J'ai déjà eu ce problème en Turquie qu'un garagiste Toyota m'avait réglé avec du dégrippant alors je fais de même, cela améliore les choses mais cela reviendra plusieurs fois.

El Tajin
Cliquez ici pour charger les 5 photos
(Fruits tropicaux et oiseau)
Je reprends la route, fais en chemin plusieurs tentatives avec mon appareil photo et d'un seul coup tout remarche.

J'ai changé de climat : des hautes altitudes du centre du Mexique je suis presque au niveau de la mer près du golfe du Mexique dans un air très humide qui doit être la cause de ces soucis. Je circule au milieu de bananiers, cocotiers et autres arbres tropicaux. Sur le bord des routes de nombreux étals vendent leurs fruits, beaucoup totalement inconnus.

J'arrive à El Tajín, ma toute première cité préhispanique datée du IVème au XIIème siècle. Elle est classée à l'Unesco car elle fut pendant un temps (du VIIème au IXème siècle d'après l'INAH, l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire du Mexique) le centre économique et commercial le plus important du secteur. Ses deux caractéristiques principales sont une architecture unique en son genre et un nombre impressionnant (17) de jeux de pelote, des terrains encadrés de deux murs en biais puis verticaux où s'affrontaient deux équipes, le but étant de faire passer la balle dans le cercle de pierre vertical du camp adverse (mais aucun cercle n'a semble-t-il été conservé ici, j'en verrai ailleurs).

El Tajin2
Cliquez ici pour charger les 20 photos
(Cité préhispanique El Tajín)
J'ai évidemment déjà vu des photos et reportages sur ces anciennes civilisations mais n'en ayant jamais approchées physiquement, je n'ai aucun point de repère alors je veux m'en imprégner le plus possible.

Mais l'appareil photo refait des siennes : pendant la visite du musée, le déclencheur recommence à se bloquer. Je retourne à la voiture pour récupérer mon téléphone avant d'entrer sur le site archéologique : plus de la moitié de mes photos proviennent de celui-ci et elles ne sont pas très belles, désolé. Tout cela me tracasse et j'ai du mal à me concentrer sur ma visite.

Je prends maintenant la direction de Mexico et retrouve rapidement des altitudes élevées qui suffisent pour remettre d'aplomb mon appareil photo mais la voiture continue de grincer. Ma première étape avant d'arriver à la capitale est l'aqueduc du Père Tembleque, nouveau bien inscrit depuis seulement un mois à l'Unesco. Le bien inclut une zone de captage et six sections avec des ouvrages, le reste des presque 50 km du système hydraulique construit au XVIème siècle ayant été enterré dès l'origine.

Il y a peu d'informations sur le site Internet de l'Unesco alors je passe pas mal de temps à surfer pour savoir exactement ce qu'il y a à voir. Après avoir mis sur google earth les sept endroits précis que je vais visiter, je m'installe à la nuit tombée juste à côté de la zone de captage au pied de l'ancien volcan Tecajete. Il y a à proximité une ferme mais je suis sur un terrain vague et personne ne vient me déranger même si à un moment j'entends parler à l'extérieur. Un peu plus tard une voiture de police arrive. Après quelques explications, ils me disent que je suis dans une zone dangereuse, qu'il y a déjà eu des morts et que je dois aller dormir dans un hôtel. Après d'autres échanges, ils me proposent finalement de les suivre jusqu'à un village pour me montrer une zone où je pourrai rester dans ma voiture, proposition que j'accepte évidemment. Ils roulent très lentement et s'arrête enfin sur la place principale d'un gros bourg, place où se trouve le bâtiment de la police municipale dont ils font partie. Ils me disent de me garer à un endroit bien précis, je suis en fait sur un emplacement normalement interdit au stationnement car réservé à la police : sympa ! L'endroit s'avérera un peu bruyant, je serai réveillé plusieurs fois par des véhicules passant juste à côté de moi mais la sécurité n'a pas de prix.

Tembleque
Cliquez ici pour charger les 23 photos
(Système hydraulique de l'aqueduc du Père Tembleque)
Au matin je retourne à la zone de captage, des ouvrages ressemblant à de hauts bassins encore en fonctionnement et canalisant l'eau vers le début de l'aqueduc. Il y a un panneau avec une carte topographique indiquant le tracé précis du système hydraulique qui me permet de confirmer ce que j'avais déjà trouvé.

L'accès aux zones avec des ouvrages n'est pas toujours évident, j'avais bien repéré quelques chemins sur google earth mais ils sont parfois assez scabreux. Plusieurs édifices sont magnifiques, d'autres sans réel intérêt. Je retiendrai surtout le pont des arches monumentales, une construction de 900 mètres de long constituée de 68 arches pour une hauteur au plus haut de 38 m.

Ma destination suivante est le site préhispanique le plus célèbre et le plus visité du Mexique, Teotihuacán. Mais avant d'y pénétrer je fais pendant quelques jours des mises à jour de mon site. Je dors trois nuits au même endroit, un coin assez isolé et très calme. Mais pas la quatrième nuit car, comme près des captages de l'aqueduc de Tembleque, des voisins m'ont finalement vu, ont appelé la police qui me signale que l'endroit est là aussi dangereux et qui m'escorte sur un grand parking de la ville voisine. Je passe une très mauvaise nuit car il y a des ralentisseurs de part et d'autre de la rue me longeant et motos et voitures accélèrent bruyamment ce qui me réveille très fréquemment. Alors je m'installerai les nuits suivantes plus au sud sur une place devant une église, assez bruyante tôt le matin car longée par des circuits de bus et taxis mais silencieuse ou presque le reste du temps.

La célébrité de Teotihuacán vient de la présence de deux très grandes pyramides précolombiennes, la pyramide du Soleil (la plus grande de la zone préhispanique) et celle de la Lune, et d'un temple remarquable appelé le temple du serpent à plumes. Mais ce que peu de gens savent c'est que la cité avait une superficie très importante et que de nombreux palais l'entourent, certains avec des fresques exceptionnelles. Quand je dis que peu de personnes le savent, je vous l'illustre par mon expérience : sur la zone centrale de la cité, il y avait un nombre de touristes impressionnant (en particulier sur la pyramide du Soleil) mais strictement personne dans les trois palais visités (il y en a trois autres, deux fermés au public et le dernier raté car ne figurant pas sur le plan que j'avais). Il y a également deux musées, l'un situé dans l'enceinte et assez fréquenté contenant surtout des objets, l'autre consacré principalement à des fresques murales trouvées dans les palais et lui aussi étonnamment sans aucun visiteur. Incompréhensible vu la qualité de ce que j'ai pu voir.

La cité fut fondée entre le IIème et le Ier siècle avant J.-C. et perdit son prestige au cours du VIIème siècle pour une raison inconnue (la ville subit un énorme incendie mais sans qu'on sache si ce fut accidentel, dû à une attaque extérieure ou à une révolte interne). A son apogée elle comptait jusqu'à 175 000 habitants sur une superficie de plus de 35 km², bien plus que toutes les villes européennes de l'époque. Elle est construite autour de deux longues avenues perpendiculaires, l'avenue des Morts et l'avenue Est-Ouest (cette dernière étant complètement invisible sur le terrain). La ville a la particularité d'avoir un système de drainage et de récupération des eaux d'égout assez sophistiqué ainsi que de nombreux panneaux peints de fresques.

NB : selon les sources, vous trouverez de nombreuses traductions françaises pour l'artère principale de la ville. La chaussée des Morts, l'avenue des Morts, l'allée des Morts sont les termes les plus fréquemment rencontrés. Vu les dimensions de la voie, 2.15 km de long (que j'ai mesurés sur google earth car l'on trouve n'importe quoi sur Internet certains allant jusqu'à annoncer 4 km !) et de 35 à 60 m de large, vu la connotation technique du mot chaussée (personne n'emploie ce mot pour désigner une route hormis les ingénieurs routiers pour parler de la partie revêtue sur laquelle on circule), il est clair que seul le terme d'avenue convient (que l'on trouve d'ailleurs sur le site Internet de l'Unesco). De même la population maximale varie énormément, de 20 000 à 175 000 selon les sources. J'ai retenu ce dernier car c'est ce qui est affiché sur les panneaux de l'INAH que l'on trouve sur place. Enfin, concernant la hauteur de la pyramide du Soleil, là aussi rien de certain et impossible de savoir vraiment si c'est la plus grande ou pas. Mais pour moi c'est le cas car on ne compare pas la même chose. Quand elle n'est classée que seconde, c'est toujours en faveur d'une autre pyramide mexicaine construite en plusieurs phases avec des pierres sur une certaine hauteur mais de la terre au sommet un peu comme les tertres que j'ai pu voir en Lituanie ou dans l'est des États-Unis, bref une pyramide qui n'en ai pas vraiment une.

Teotihuacan
Cliquez ici pour charger les 17 photos
(Pyramides du Soleil et de la Lune, avenue des Morts)
La pyramide du Soleil se situait au centre de la ville. Elle fut nommée ainsi car au XVIème siècle on croyait qu'elle servait de base à un temple dédié à cet astre considéré comme un Dieu. Mais aujourd'hui les scientifiques s'accordent à dire que le temple consacrait plutôt Tlaloc, le Dieu de la Pluie. Malgré cela la pyramide ne fut jamais renommée.

Elle est construite au dessus d'une grotte, une caractéristique importante pour la plupart des peuples précolombiens car symbole de la matrice féminine et de l'entrée du monde des Morts représentant la dualité vie/mort.
La pyramide de la Lune se situe au début de l'avenue des Morts. Juste devant on trouve une grande place entourée de nombreux bâtiments, des temples mais aussi de nombreuses résidences qui devaient être habitées par des prêtres et des personnes importantes de la ville. Ces grandes habitations étaient décorées de nombreuses frises et fresques murales. On notera en particulier le palais de Quetzalpapalotl avec un patio entouré de colonnes gravées de Quetzal, un oiseau tropical. Le palais des jaguars et le temple des conques à plumes regroupent aussi des choses intéressantes mais assez abîmées.

Le long de l'avenue des Morts on peut aussi voir d'autres décorations comme la peinture du puma ou l'édifice superposé.
Teotihuacan2
Cliquez ici pour charger les 10 photos
(Palais et temples près de l'avenue des Morts)
Teotihuacan3
Cliquez ici pour charger les 12 photos
(le temple du serpent à plumes, écureuils et oiseau)
La troisième structure emblématique du site est appelée la citadelle : c'est une très grande place (qui devait servir de marché) près de l'intersection des deux avenues principales. Sur son pourtour on trouve de nombreux temples (sûrement le centre administratif de la ville) et au milieu deux pyramides.

La seconde, appelée temple de Quetzalcoatl ou temple du serpent à plumes, est remarquable car elle était constituée sur ses quatre faces de panneaux de grande taille représentant des serpents, des coquillages et des monstres étranges. Une des faces a un escalier avec des têtes de serpents sur les bords, elle a été particulièrement bien restaurée et les sculptures sont impressionnantes. Ce temple avait cependant une fonction sinistre car de nombreux ossements y ont été découverts avec des traces indiquant des sacrifices violents (position à genou, crânes déformés, bras ligaturés dans le dos, etc).

Teotihuacan4
Cliquez ici pour charger les 11 photos
(Objets du site)
Le musée principal juste à côté du temple du Soleil contient beaucoup d'objets assez remarquables mais ce sont surtout certaines fresques en particulier dans le palais de Tepantitla qui resteront pour longtemps dans mes souvenirs.
Teotihuacan5
Cliquez ici pour charger les 22 photos
(Peintures murales de 3 palais et du second musée)

Bref vous l'aurez compris, un bien classé à la hauteur de sa réputation.

Avant de rejoindre Mexico, je fais un crochet pour voir un dernier site de la route royale intérieure à Tepotzotlán : l'ancien collège San Francisco Javier du XVIIème siècle. La façade est très belle mais l'église principale est fermée, peut-être parce que je suis arrivé en début d'après-midi à cause de bouchons liés à une fête de la ville. J'hésite à repartir et en faisant un tour du bâtiment je vois des gens à l'intérieur de l'enceinte. Me demandant comment ils ont fait, je reviens sur mes pas et arrive devant les portes ouvertes d'un musée, en fait l'entrée du collège. On est dimanche et c'est gratuit alors je n'hésite évidemment pas. Bien m'en a pris car l'accès à l'église se fait par là, le portail principal étant fermé en permanence.

Tepotzotlan
Cliquez ici pour charger les 12 photos
(Collège San Francisco Javier sauf l'église)
Le musée est assez éclectique, regroupant divers objets de l'histoire du Mexique. Quand j'arrive devant la porte de l'église, c'est malheureusement fermé alors je poursuis et peux voir de belles choses : une bibliothèque, un réfectoire et surtout une magnifique chapelle privée.

Je retourne voir l'église, ouverte, et suis ébloui par l'intérieur, une pure merveille avec des retables baroques du XVIIIème siècle incroyablement décorés. Il y a une vidéo pour présenter une chapelle annexe constituée de la maison de Lorette et de la loge de la Vierge hélas fermée pour restauration.
Tepotzotlan2
Cliquez ici pour charger les 17 photos
(Église San Francisco Javier)

Je reste quelques jours à proximité pour mettre à jour mon site. Pour éviter les coins à risque, je dors sur le parking extérieur d'un supermarché. Un soir, je sors de la voiture juste au moment où deux véhicules militaires passent dans le cadre de leur patrouille. J'attends qu'ils s'éloignent, vais satisfaire un besoin naturel, regagne ma voiture mais quelques minutes plus tard ils frappent à ma portière, 7 ou 8 militaires équipés d'armes en bandoulière entourant ma voiture, ils ont fait le tour du supermarché pour savoir ce que je fais là puis repartent rapidement après avoir été rassurés.

Cette fois-ci est la bonne, direction Mexico. Sur le périphérique qui y mène, une moto de la police me fait des signes en me disant que je n'ai pas le droit de rouler. Ils m'obligent à m'arrêter sur la voie de droite ce qui bloque sensiblement la circulation. La femme policière me demande mes papiers, je lui donne évidemment puis elle me dit que la voiture ne respecte pas l'environnement, que je circule pendant la période de restriction et que je dois payer une amende. Des camions, bus et autres véhicules poussifs passent à côté de nous en dégageant de belles fumées et j'essaie d'utiliser cet argument entre autres pour obtenir leur clémence. Derrière une voiture qui changeait de file se fait accrocher par un camion ce qui bloque complètement les 3 voies de circulation. Les deux policiers m'oublient quelques minutes pour aller s'occuper de l'accident mais la policière a toujours mes papiers. Je reviens vers elle, râle, fais mine de m'installer à l'arrière de ma voiture, finalement elle me rend mes papiers et me laisse partir.

J'ai à peine fait 300 ou 400 mètres qu'une voiture de police cette fois-ci m'arrête pour les mêmes motifs. Ici il y a de la place, il me demande de me garer juste derrière un véhicule de la fourrière. Au bout d'un moment j'ai compris qu'il veut un pot-de-vin, je n'ai pas d'argent alors je vais à un distributeur. Au retour, je lui demande de me dresser un PV. Il appelle au téléphone un collègue qui parle anglais, le pot-de-vin demandé est mirobolant. Je refuse de payer, arrive une autre voiture de police qui me bloque derrière, le premier policier fait mine de monter dans le camion de la fourrière alors je finis par obtempérer et payer la somme astronomique de 160 euros, bien au delà de l'amende officielle j'en suis sûr. Je peux enfin repartir, les deux policiers ont un sourire heureux de leur arnaque réussie. Je quitte le périphérique et emprunte une route directe pour le centre de Mexico.

Mexico est classée pour trois biens : son centre historique, sa cité universitaire et une villa à l'architecture moderniste. Mais mon père m'a indiqué également le musée national d'anthropologie et j'ai décidé de commencer par cela. Hélas ce n'est pas mon jour, il est exceptionnellement fermé. Je vais alors pour voir la villa mais elle ne se visite que sur rendez-vous, le tarif est prohibitif, les photos y sont interdites et de ce que je peux voir de l'entrée cela ressemble à la maison Schröder visitée aux Pays-Bas (voir la nouvelle du 15/07/2011) qui ne m'avait pas du tout plu alors je décide de laisser tomber.

Je prends la direction de la cité universitaire et m'arrête en cours de route dans un garage Toyota pour essayer de régler mon problème de grincement. Ils ne peuvent rien faire mais en repartant le bruit a miraculeusement disparu. Je cherche aussi du gaz pour mon réchaud, quelqu'un dans un centre de sport m'indique plusieurs adresses, j'essaie les plus proches mais sans résultat.

L'université est énorme, des bâtiments sur presque 6 000 hectares avec au milieu un beau complexe sportif. Elle regroupe l'enseignement des sciences (de la terre, de la vie, humaines, de physique et chimie, etc, en fait je crois que toutes les sciences y sont enseignées), des techniques, du droit et des lettres. Elle accueille 150 000 étudiants pour 30 000 enseignants et chercheurs.

Mexico
Cliquez ici pour charger les 10 photos
(Université Nationale Autonome du Mexique)
Le bien est classé pour sa modernité, les bâtiments ayant été construits au début des années 50 selon un projet élaboré par une soixante d'architectes, ingénieurs et artistes.

Ce n'est pas vraiment ma période préférée en matière d'urbanisme et à part quelques édifices à l'architecture originale et plusieurs mosaïques sympathiques, j'en repars un peu déçu.

Je passe la nuit en me garant dans une rue, une voiture de police passera près de moi avec ses lumières clignotantes et s'arrêtera un peu plus loin mais personne ne viendra. Le lendemain je fais une grosse lessive puis pars à la recherche de gaz. La première boutique pourrait être la bonne mais ils n'en ont plus. Ils m'indiquent un autre magasin de leur enseigne au nord de la ville. En cours de route j'en essaie un troisième mais ils n'ont rien alors je prends le périphérique. Une moto de police vient à mon niveau et recommence à me harceler avec ma voiture soit disant polluante alors qu'on est en dehors de la période d'interdiction. Je pousse une gueulante en français et reste sur la file de gauche malgré ses injonctions. Il revient vers moi, me redemande de m'arrêter sur la file de droite mais je ne bouge pas et lui dis en anglais "bonne voiture". Il accélère et disparaît hors de ma vue. Je stresse un maximum, c'est la première fois que je n'obtempère pas à des forces de l'ordre, j'ai peur que des renforts m'attendent un peu plus loin mais je ne verrai plus personne. Le magasin a une seule bonbonne mais ils doivent en recevoir un stock le lendemain alors je reviendrai deux jours plus tard en passant en pleine ville pour éviter le périphérique et une nouvelle mésaventure policière. Ce trajet me fera perdre beaucoup de temps, les bus et taxis s'arrêtant n'importe où dès qu'une personne leur fait signe entraînant derrière eux de nombreux bouchons (sans parler que eux polluent à toute heure du jour et de la nuit, le parc des transports en commun étant globalement très vieux).

Je me gare pour bivouaquer sur le parking d'un musée. Le stationnement est indiqué comme payant mais il n'y a personne et l'accès est ouvert j'en déduis donc que c'est gratuit la nuit et pour cause, le musée est évidemment fermé. Le lendemain matin des gens sont arrivés, ils veulent que je paie mais je refuse, je discute à peine (ils ne parlent qu'espagnol) et force le passage, bousculant un peu l'homme qui s'était mis devant ma voiture pour m'empêcher de passer ce qui le met fortement en colère : désolé, mais les arnaques à Mexico, j'en ai ma claque.

Je me gare dans un quartier voisin puis pars en métro visiter le centre historique.

Mexico2
Cliquez ici pour charger les 20 photos
(Cathédrale de Mexico)
La cathédrale du XVIIème siècle est la plus grande d'Amérique. Hormis une chapelle externe (du XVIIIème) avec deux beaux portails, la façade est un peu décevante. Mais l'intérieur est très richement décoré.

Juste à côté se trouve le palais national, siège du gouvernement, célèbre pour ses splendides peintures murales de Diego Rivera datant des années 30. J'y verrai aussi une magnifique exposition temporaire de masques.
Mexico3
Cliquez ici pour charger les 17 photos
(Palais national et masques)

Mexico4
Cliquez ici pour charger les 20 photos
(Centre historique de Mexico)
Un grand tour du centre ville me permet de voir de nombreux d'édifices intéressants allant du XVIème siècle aux temps modernes. Je retiendrai surtout le palais des Beaux Arts et celui de la Poste mais aussi la couleur bordeaux, beaucoup de bâtiments de Mexico utilisant des pierres de cette couleur.

Mexico5
Cliquez ici pour charger les 24 photos
(Quelques caractéristiques
des sociétés précolombiennes)
Je termine Mexico avec le musée national d'anthropologie. Il est très vaste, riche de nombreuses salles dédiées à la culture préhispanique. Il y a aussi des expositions sur les peuples indigènes et leurs caractéristiques mais je ne m'y intéresse pas trop par manque de temps.

Un musée à voir absolument même s'il n'est pas classé à l'Unesco.
Mexico6
Cliquez ici pour charger les 28 photos
(Statues, urnes et figurines)

Au bout de 3 ou 4 heures de visite, mon appareil photo refait des siennes. Je n'ai pas mon portable avec moi et je passe parfois 10 minutes à attendre pour prendre une photo "indispensable" (le déclencheur marchant lorsque j'éteins l'appareil et que je patience suffisamment longtemps). Je fais l'impasse sur les panneaux explicatifs du coup je ne sais pas trop aujourd'hui ce que j'ai pris et je survole la fin pour récupérer le temps perdu à attendre. Je me dis qu'il va falloir vraiment que je trouve une solution à ce problème mais je ne veux pas rester une journée de plus à Mexico, je verrai cela dans la prochaine grande ville.

Le centre historique de Mexico est classé avec une autre ville plus au sud qui n'a pas grand chose à voir, Xochimilco. Elle fut construite dans une zone de lacs et marécages et a su conservé de nombreux canaux. Le site Internet de l'Unesco indique trois zones distinctes.

Je commence par la zone la plus au nord, sans intérêts hormis quelques oiseaux. Mon appareil photo remarche alors j'en profite. En voulant me rendre dans la zone centrale, je suis obligé de passer sur le périphérique sur moins de 3 km. J'ai à peine fait 500 mètres qu'une moto de police vient à mon niveau et me demande de m'arrêter. Comme la fois précédente je dis non et poursuis mais elle se met devant moi bientôt rejointe par une autre moto, elles me bloquent et ralentissent m'obligeant à m'arrêter. Les deux policiers s'approchent, ils veulent mes papiers mais je refuse et dis "bonne voiture". Ils déclarent alors qu'ils sont étonnés de la plaque d'immatriculation et veulent savoir d'où je viens. Puis après un court conciliabule entre eux, ils me laissent repartir avec le sourire !

Xochimilco
Cliquez ici pour charger les 15 photos
(Xochimilco, oiseaux et cultures décoratives)
A Xochimilco je passe le long de canaux, il y a énormément de bateaux bien colorés mais ils sont à quai, apparemment cela manque de touristes. La seconde zone n'est pas vraiment plus intéressante, il y a des serres et cultures d'arbres, fleurs et plantes décoratifs et encore quelques oiseaux.

Le soir je fais un détour jusqu'à la dernière zone juste pour y aller bivouaquer. Je continue à dormir en ville par sécurité, je suis dans une rue étroite que je crois isolée mais il y a pas mal de passage. Il faut dire qu'il y a un groupe qui chante sur la place du village, je n'entends pas grand chose mais les gens passent en parlant jusqu'à assez tard. En pleine nuit je suis réveillé par un moteur pétaradant juste à côté de moi puis ma voiture est violemment secouée : un chauffeur de bus voulait se garer mais il n'a pas la place alors il me demande de reculer de 2 m, ce que je fais.

Pour la suite j'hésite sur mon itinéraire car mon visa s'épuise et je crains de ne pouvoir faire tout ce que j'avais prévu. Mais finalement après avoir regardé de près les biens classés qu'il me reste à voir, je me dis que cela semble faisable si je ne traîne pas trop.

Je commence par une grande boucle autour du Popocatepetl, ce volcan actif culminant à plus de 5 000 mètres et menaçant plusieurs millions de personnes (la ville de Mexico notamment). Sur son flan ont été construits au XVIème siècle 14 monastères.

Après avoir réussi à les localiser, je me fais un circuit pour les voir tous. En passant je m'arrêterai aussi à Xochicalco, une zone archéologique précolombienne classée également à l'Unesco. En route pour atteindre la première église je me fais à nouveau arrêter par la police mais cette fois-ci comme beaucoup d'autres voitures alors je ne m'inquiète pas, c'est un simple contrôle routier classique qui ne dure pas.

Les caractéristiques communes de ces monastères sont la présence d'une église, d'une grande place fermée derrière un mur de clôture avec parfois une chapelle aux quatre coins, d'un cloître et de nombreuses peintures malheureusement souvent en mauvais état. Un des monastères a servi de décor a une multitude de films, principalement des westerns, avec des grands noms comme Gary Cooper, Clint Eastwood, Robert Redford ou Kevin Costner.

Popocatepetl
Cliquez ici pour charger les 27 photos
(Monastères autour du Popocatepetl)
Les deux premiers jours (1ère série de photos) je retiendrai particulièrement le monastère de la Nativité à Tepoztlan pour son chœur, celui de l'Assomption de Marie à Cuernavaca pour ses fresques murales et une de ses chapelles et celui de l'Apôtre Saint Matthieu à Atlatlauhcan pour ses voûtes.
Popocatepetl2
Cliquez ici pour charger les 27 photos
(Suite des monastères)

Les deux jours suivants je m'intéresse surtout au monastère Saint Jean-Baptiste à Tetela del Volcan pour ses peintures du cloître bien restaurées, à celui de l'Immaculée Conception à Zacualpan pour son dôme, à celui de l'Assomption de la Vierge à Tochimilco pour son porche très original, au monastère Saint André à Calpan pour ses chapelles de clôture et à celui de l'archange Saint Michel à Huejotzingo pour sa très grande nef.

Je n'ai rien mis pour le monastère Saint Dominique de Guzman à Oaxtepec et celui portant le même nom (un hasard ?) à Hueyapan, sans intérêts.

Xochicalco
Cliquez ici pour charger les 21 photos
(Oiseau et Xochicalco)
Le cité de Xochicalco fut une des villes principales du centre du Mexique après la chute de Teotihuacán. Son prestige ne dura cependant que 200 ans du début du VIIIème siècle jusqu'à la fin du IXème. Son déclin serait liée à une révolte interne car seuls les quartiers des maîtres furent saccagés.

J'ai aimé ce site particulièrement pour sa rampe aux animaux et son magnifique temple du serpent à plumes. Il y a aussi une salle avec un trou au plafond, soit disant un observatoire sauf que d'en dessous on ne voit rien ou presque du ciel : probablement une invention d'un archéologue en mal de notoriété comme j'ai déjà vu en Irlande par exemple.

Pendant mon trajet je vois beaucoup de panneaux "route d'évacuation" : le ciel est très nuageux alors le Popocatepetl est masqué mais il apparaîtra à la fin du troisième jour. Il fume comme tous les jours depuis 2005. Un pompiste me dit qu'il est possible de le gravir mais j'apprendrai plus tard que cela ne se fait qu'en hiver car les autres saisons il s'entoure rapidement de nuages et il est facile de se perdre sur ses flancs.

Les propos du pompiste ont cependant éveillé ma curiosité et je cherche une route qui s'en approche le plus possible. Je bivouaquerai finalement à 3692 mètres d'altitude, mon nouveau record avec ma voiture, près du centre de visiteurs consacré à ce volcan. Bien m'en a pris car au matin le sommet est enfin parfaitement dégagé, de la neige est visible et j'en profite pour prendre quelques photos avant de petit-déjeuner. Lorsque je m'apprête à repartir, je constate que comme les jours précédents le sommet n'est plus visible, je me suis apparemment levé au bon moment.
Popocatepetl3
Cliquez ici pour charger les 9 photos
(Le Popocatepetl)

En arrivant à Puebla je m'achète un spray pour circuits électriques en espérant que quelques coups régleront mon souci avec l'appareil photo (car j'ai raté beaucoup de photos pendant mon tour du volcan, la qualité des images en intérieur avec mon téléphone étant catastrophique). En quelques secondes cela me permet de débloquer le déclencheur. Je commence cependant à regarder quels sont les modèles disponibles au Mexique car je ne ne suis pas persuadé que cela soit très pérenne. Et malheureusement dans les jours qui suivront le blocage reviendra, le spray faisant de moins en moins effet.

Puebla
Cliquez ici pour charger les 30 photos
(La cathédrale et 6 églises de Puebla)
Puebla est classée pour son centre historique. Fondée au XVIème siècle la ville contient une multitude d'églises (j'ai dû voir la moitié de celles qui sont sur le plan disponible sur le site Internet de l'Unesco. Et dans mes photos j'ai dû mettre les 3/4 de ce que j'ai vus : pour vous donner une idée du nombre).

Leur caractéristique est pour la plupart le style baroque. Je retiendrai en particulier la cathédrale, magnifique, l'église Notre-Dame de Guadalupe et celle de la Compagnie de Jésus aussi appelée église du saint Esprit, pour n'en citer que trois.

Puebla2
Cliquez ici pour charger les 24 photos
(10 autres églises et 2 chapelles)
Les autres bâtiments de la ville ne sont pas en reste avec des décorations et des couleurs vives et variées qui font de Puebla sans conteste une des plus belles villes du Mexique.
Puebla3
Cliquez ici pour charger les 23 photos
(Autres édifices de Puebla et graffitis)

Je commence une longue descente vers Oaxaca. Les paysages redeviennent semi désertiques et je retrouve de nombreux cactus. La route traverse des montagnes très belles où dominent des roches vertes. Pour la première fois je croise dans une ville des tricycles à moteur couverts, tous en fait sont des taxis.

Au bord de la route je vois un panneau qui m'interpelle : entrée du sanctuaire de l'ara militaire. L'accès est fermé par une barrière mais il y a de la place pour se garer alors je n'hésite pas. Bien m'en a pris, le sanctuaire (une réserve de biosphère) est en fait constituée de magnifiques gorges de près de 300 mètres de haut. Après avoir suivi un chemin carrossable, je rate le début du sentier juste derrière une maisonnette et dois rapidement faire demi-tour, le fond des gorges devenant impraticable. Le chemin monte au dessus depuis un terrain de camping, fermé par manque de touristes j'imagine. Il y a de nombreux panneaux explicatifs. L'ara militaire est en danger d'extinction au Mexique, il ne reste plus que 6 zones où il niche dont celle là (90 oiseaux) et une autre que j'ai traversée dans la Sierra Gorda sans savoir qu'il y en avait (près des missions franciscaines, voir la nouvelle précédente). Il y a aussi plus d'une centaine d'espèces d'oiseaux (notamment des colibris mais je n'en verrai aucun), des mammifères (lynx, puma, coyote et raton laveur entre autres) mais je retiendrai surtout les arbres à copal (résine très odorante) car il y en a beaucoup, de différentes couleurs et leur écorce se détache en petits ou grands lambeaux.

Ara
Cliquez ici pour charger les 27 photos
(Entre Puebla et Oaxaca,
réserve de biosphère de l'ara militaire)
Avec la végétation je n'ai pas grand espoir, j'entendrai des bruits dans les buissons, forcément un mammifère mais sans rien voir. Il y a aussi pas mal d'oiseaux mais impossible à prendre en photo.

Puis j'entends de grands cris qui s'approchent : un couple d'aras arrive, me survole à moins de 10 m au dessus de la tête en faisant un cercle puis disparaît. Mais ils ne sont pas loin car j'entends des petits cris à intervalles réguliers. Après m'être avancé au ras de la falaise, juste derrière un arbre, je les vois poser sur une branche (un est bien visible, l'autre caché par des feuilles). Mais comme un fait exprès, mon appareil photo me lâche à ce moment précis. Vu la distance mon téléphone est totalement inutile alors je m'assieds et patiente presque 15 minutes avant qu'enfin le déclencheur réagisse, ouf. Je veux me déplacer pour mieux voir le second mais ils m'entendent, se penchent en avant à 90° et se jettent dans le vide pour s'envoler. Mon appareil fonctionne miraculeusement mais les oiseaux sont trop rapides, je n'arrive pas à les suivre sur mon écran alors je rate complètement ma photo. Au retour j'entends un autre couple mais sans rien voir cette fois.

Oaxaca n'est classée qu'une fois à l'Unesco mais pour deux raisons complètement différentes qui n'ont rien à voir l'une avec l'autre : son centre historique et un site précolombien. Ce dernier est connu sous le nom de Monte Alban. Il fut habité du Vème siècle avant J.C. au IXème siècle par différents peuples préhispaniques.

Oaxaca
Cliquez ici pour charger les 25 photos
(Zone archéologique de Monte Alban)
Je suis assez déçu par ma visite du site archéologique : rien de vraiment original. Je retiendrai quand même la présence de nombreuses tombes qui contenaient beaucoup d'objets mortuaires intéressants exposés au musée (mais j'en avais déjà vu énormément au musée national d'anthropologie) ainsi que la galerie des danseurs.

La ville d'Oaxaca a plusieurs églises intéressantes voire magnifiques comme l'église saint Dominique et la basilique Notre-Dame de la solitude. Mais le reste de la ville est assez décevant.
Oaxaca2
Cliquez ici pour charger les 29 photos
(Centre historique d'Oaxaca)

En repartant le soir je grille involontairement un feu rouge (je redémarre après m'être arrêté à un carrefour car il n'y avait personne) mais pas le second car cette fois-là je le remarque (et pour cause, la voiture devant moi s'arrête) : dans la rue où je suis, les feux ne sont pas constitués des trois classiques ronds lumineux mais d'un simple carré de diodes passant soit au rouge soit au vert avec un mot, alto (arrêtez) ou siga (avancez). Méthode originale et dangereuse quand on n'a pas l'habitude car j'avais pris le premier pour une enseigne lumineuse !

Yagul
Cliquez ici pour charger les 13 photos
(Cité précolombienne de Yagul)
Après Oaxaca je vais voir les grottes préhistoriques de Yagul et Mitla situées juste à côté. Les deux noms correspondent en fait à des sites précolombiens et en arrivant au premier je prends mon billet sans me poser de question. D'autant que sur le site Internet de l'Unesco j'ai téléchargé la carte des grottes qui inclut cette cité précolombienne.

La période de splendeur de Yagul est datée du VIIIème au Xème siècle. Le site est assez petit mais intéressant car on y trouve le palais aux six patios, très grand et avec des restes d'enduits colorés assez impressionnants. Au dessus il y a une citadelle et des falaises mais aucune grotte.
En redescendant je demande à la billetterie mais on m'annonce que ce n'est pas possible de les visiter, l'accès est interdit au public. De retour à la voiture je me rends compte en fait que les grottes ont été classées car des graines et des épis de maïs très anciens (10 000 ans) y ont été découverts, traces du début de la domestication des plantes. Il n'y a évidemment rien de visible pour le quidam (on imagine mal la construction d'un musée pour montrer 3 graines) sauf que certaines grottes ont révélé quelques peintures rupestres. Le périmètre des grottes est très étendu mais une zone circulaire n'est pas loin et je décide d'y aller au hasard. Malgré le temps passé surtout dû à une végétation dense et épineuse me ralentissant énormément, je ne verrai pas grand chose hormis dans une grotte.

Je reprends la route plein nord en coupant par une piste montant dans des montagnes. Les villages que je traverse se sont mis à l'écotourisme mais j'ai l'impression que comme dans beaucoup d'autres endroits du Mexique ils manquent de clients. En redescendant de l'autre côté je repasse dans la zone climatique du golfe du Mexique, toujours très humide : il y a notamment de très nombreuses grosses fougères et plusieurs cascades dévalant les pentes raides.

Yagul2
Cliquez ici pour charger les 16 photos
(Grottes de Yagul et plus au nord)

Pendant que je roule j'ai progressivement un bruit à l'avant gauche qui revient de plus en plus souvent et de plus en plus fort notamment quand je freine ou tourne le volant fortement dans certains virages importants. Mais quand je sors de la zone montagneuse cela a tendance à disparaître pendant de longues périodes alors je décide d'attendre avant de tenter quelque chose.

Tlacotalpan
Cliquez ici pour charger les 18 photos
(Bâtiments publics et oiseaux)
Tlacotalpan est classée en tant qu'exemple d'une ville coloniale du XVIème siècle. Elle contient de nombreuses maisons à colonnades à l'architecture et aux couleurs très variées. J'ai adoré la parcourir. Pendant mon tour un mexicain assez âgé m'aborde et me parle longuement et avec enthousiasme de sa ville avec un accent anglais pas toujours facile à comprendre. Il me dit notamment qu'ici les gens sont très accueillants et chaleureux.

En fin de soirée je suis étonné car je vois beaucoup d'oiseaux normalement très sauvages qui s'invitent en ville : un signe de l'accueil des habitants ?
Tlacotalpan2
Cliquez ici pour charger les 18 photos
(Rues de Tlacotalpan)

Le lendemain, en route pour la péninsule du Yucatán dernière partie de mon voyage au Mexique, je m'arrête finalement pour qu'un garagiste jette un œil à ma roue avant gauche. Le diagnostic est vite fait, le piston du frein est complètement bloqué (même si les freins marchaient sans problème). Il veut essayer d'en trouver un autre et il envoie un jeune en mobylette avec mon piston dans la poche avant que j'ai eu le temps d'essayer (le garagiste ne parle qu'espagnol) de lui expliquer qu'il n'a pratiquement aucune chance. L'attente est longue, le jeune ne revient pas et je commence à m'impatienter puis à m'inquiéter. Deux autres personnes jeunes aussi mais un peu plus âgées arrivent et se penchent sur ma voiture pendant que je pianote sur mon ordinateur. Finalement ma voiture est prête, les deux derniers devaient avoir récupéré mon piston avant d'arriver, ils l'ont nettoyé avec de l'air haute pression et remis en place. Résultat pour 22 :euros je repars avec un système de freinage impeccable (même si un voyant d'anomalie de frein s'allume pendant quelques minutes).

Je m'arrête là pour cette nouvelle. Il m'en reste donc une à rédiger sur le Mexique.

Je suis actuellement au Guatemala où j'ai amélioré mon site en parallèle à la rédaction de cette nouvelle. Je vous mets maintenant beaucoup de photos, ayant automatisé de nombreuses choses. Mais la rédaction des légendes de ces photos est souvent très longue car je souhaite nommer ce que j'ai vu ce qui n'est pas toujours facile.
Imprimer

Basse-Californie - par monTdM le 23/06/2015

Au nord de la mer de Cortez - par monTdM le 19/06/2015

La zone Pacifique des États-Unis - par monTdM le 30/05/2015

Ouest du Canada - par monTdM le 02/04/2015

DéplierÉtats-Unis d'Amérique - 5 nouvelles par monTdM du 27/09/2014 au 13/03/2015
DéplierCanada - 4 nouvelles par monTdM du 09/07/2014 au 03/09/2014

Centre et Dordogne, avant le grand saut - par monTdM le 26/06/2014

Normandie et fin de la 4ème partie - par monTdM le 23/01/2014

DéplierRoyaume-Uni et Irlande - 4 nouvelles par monTdM du 23/09/2013 au 05/01/2014

Nord de la France - par monTdM le 01/08/2013

Fin de l'Italie - par monTdM le 08/12/2012

DéplierEurope centrale - 10 nouvelles par monTdM du 16/08/2012 au 14/11/2012

De Nancy à Bayreuth en Allemagne - par monTdM le 05/08/2012

Et c'est reparti ! - par monTdM le 27/07/2012

DéplierItalie - 11 nouvelles par monTdM du 30/03/2012 au 19/06/2012
DéplierL'ex-Yougoslavie - 3 nouvelles par monTdM du 01/03/2012 au 17/03/2012
DéplierAlbanie - 3 nouvelles par monTdM du 20/02/2012 au 25/02/2012
DéplierGrèce - 7 nouvelles par monTdM du 03/02/2012 au 15/02/2012

Turquie - par monTdM le 30/01/2012

DéplierEurope de l'Est - 5 nouvelles par monTdM du 11/11/2011 au 15/01/2012
DéplierScandinavie et pays baltes - 3 nouvelles par monTdM du 18/08/2011 au 01/11/2011

Ouest de la Suisse et est de la France - par monTdM le 10/06/2011

Nouveau départ - par monTdM le 17/04/2011

DéplierEspagne et Portugal - 15 nouvelles par monTdM du 05/05/2010 au 27/10/2010

Et c'est parti ! - par monTdM le 19/04/2010

Le départ approche ! - par monTdM le 12/04/2010

 
Zone membres

Votre pseudo :

Votre mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]

Info membres
Liste des membresMembres : 17

Visiteur en ligne :Visiteur en ligne : 0

Total visites :Total visites : cpt1cpt3cpt9cpt8cpt2
Records connectés :Records connectés :
puce1Simultanés : 18

le 30/11/2015 à 20:50

puce1Sur 24h : 24

le 18/11/2016 à 12:45

Version pour mobile
Vous pouvez également accéder à ce site en version allégée avec votre PDA. Pour cela, enregistrez ce lien dans les favoris de votre mobile.
Calendrier