Entête
Rechercher
Galerie photo
Veuillez patienter,
chargement en cours
Présentation
Webmaster
Lettre d'informations
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre
lettre d'informations
nb : pas besoin d'être membre pour vous inscrire
S'abonner
Se désabonner
Question anti-spam :
nb1   plus   nb2   egal

news.gifNouvelles

Pour ouvrir ou fermer un regroupement de nouvelles (ligne marron clair), cliquez sur le signe '+' (ouvrir) ou '-' (fermer)
Pour ouvrir ou fermer une nouvelle (ligne marron foncé, cliquez sur son titre


DéplierAmérique du Sud - 3 nouvelles par monTdM du 03/09/2016 au 12/08/2017

Passage du Panama vers la Colombie - par monTdM le 16/06/2016

DéplierAmérique centrale - 4 nouvelles par monTdM du 09/03/2016 au 10/05/2016
DéplierMexique - 6 nouvelles par monTdM du 19/06/2015 au 28/02/2016

La zone Pacifique des États-Unis - par monTdM le 30/05/2015

Ouest du Canada - par monTdM le 02/04/2015

FermerÉtats-Unis d'Amérique - 5 nouvelles par monTdM du 27/09/2014 au 13/03/2015

Yellowstone et Waterton-Glacier - par monTdM le 13/03/2015

Parcs en Utah - par monTdM le 09/01/2015

Début en Utah et Grand Canyon - par monTdM le 22/12/2014

Imprimer

Itinéraire Cliquez pour mieux voir l'itinéraire du 20/09 au 14/10/2014 correspondant à cette nouvelle
Je quitte les champs de coton de Louisiane pour les champs de pétrole du Texas. Je ne fais que traverser ce grand État célèbre ayant donné deux anciens présidents des États-Unis père et fils et la série Dallas.

J'y croise plusieurs carrefours dénivelés assez complexes. La première nuit, je suis réveillé à 7 heures par un policier qui veut juste savoir si tout va bien et si j'ai une arme, puis il me laisse terminer ma nuit là. Cela commence à sentir le désert, des cactus en fleurs sont dans les champs. L'autoroute passe au dessus d'une voie ferrée où un train très long transporte des conteneurs posés sur deux niveaux. Au milieu des nombreux puits de pétrole je traverse une grande zone d'éoliennes, plusieurs centaines mais beaucoup sont arrêtées.
Au Texas

Cet État est aussi l'un des plus farouches défenseurs des armes à feu. Les habitants y sont réputés particulièrement violents et ce sera le seul endroit où je me ferai agresser en voiture : je roulais tranquillement sur l'autoroute, un texan entre par une voie d'insertion, je commence à le doubler mais lorsque je l'ai dépassé et que je commence à me rabattre je me rends compte qu'il a brusquement accéléré pour me redépasser par la droite. J'attends qu'il ait fini pour retourner sur cette file mais la voiture qui était derrière moi et qui avait elle aussi commencé à doubler fait un brusque crochet, se colle à la voiture de droite m'empêchant elle aussi de me rabattre. Je klaxonne pour signaler mon mécontentement, il me fait un signe pour me faire comprendre que lui avance. La voiture suivante derrière moi me laissera enfin retourner à droite.

J'ai une grosse pluie, apparemment exceptionnelle car les routes sont rapidement inondées : des panneaux posés récemment signalent d'ailleurs ce danger. Je quitte tard le restaurant où je m'étais arrêté et contre toute attente je n'arrive pas à trouver d'endroit où dormir, tout semble appartenir à des magnats du pétrole. Je tente une petite route, m'installe sur une surlargeur près d'une longue clôture jusqu'à 3h40 (en fait 2h40 car je viens d'entrer au Nouveau Mexique et j'ai encore changé d'heure, 8 heures de décalage avec la France) : un camion s'arrête à mon niveau, tous les terrains ici lui appartiennent et il veut que je parte. J'ai peur de tomber en panne d'essence, je parcours plus de 100 km entre la dernière station service et la suivante mais j'ai de la chance, cette dernière est ouverte de nuit et a du diesel. A partir de maintenant je ferai le plein beaucoup plus souvent car même si j'ai une autonomie d'environ 700 km, entre le peu de stations dans les zones désertiques que je vais traverser et celles qui n'ont pas de diesel, je ne dois pas prendre de risque. Je trouve finalement à finir ma nuit en pleine ville à Carlsbad, sur un terrain vague dans une zone industrielle.

A Carlsbad Je reste plusieurs jours à Carlsbad pour finir ma précédente nouvelle.

Un matin, un oiseau aux pieds sales se promène sur mon capot. Une belle chenille passe à proximité, ainsi qu'un lapin. Dans la ville il y a un drive ciné, un cinéma où l'on voit le film depuis sa voiture : c'est le premier que je croise.
Juste à côté de la ville se trouve le parc national des grottes de Carlsbad, classé à l'Unesco pour ses nombreuses grottes aux concrétions exceptionnelles. Malheureusement beaucoup sont fermées au public car elles font l'objet d'études scientifiques pour leurs formations mais aussi pour la vie qu'elles contiennent : on y a notamment découvert des bactéries qui semble-t-il sont capables de tuer les cellules cancéreuses et uniquement celles-là.

Je vous ai mis quelques photos (des photos de photos d'une exposition au centre des visiteurs du parc) d'une de ces grottes (Lechuguilla).
La grotte Lechuguilla

Je souhaite prendre rendez-vous pour aller voir une grotte qui sur le catalogue me parait intéressante mais elle est fermée depuis quelques jours car il y a eu un orage très important qui a entraîné de nombreuses inondations et dégâts sur les routes et chemins d'accès. Je m'en rendrai compte moi-même le lendemain en traversant un petit gué : les arbres qui le bordent ont des branches et herbes coincées sur plus de 3 mètres de hauteur, ce qui signifie que le cours d'eau, qui ne fait plus que 2 ou 3 mètres de large a dû dépasser les 10 mètres, cela a dû être impressionnant. D'ailleurs le canyon d'accès au centre d'accueil du parc a également été inondé car je m'aperçois la seconde fois (la première je regardais plutôt les falaises) que les cactus et autres plantes désertiques sont eux aussi plein d'herbes arrachées.

Carlsbad3
Cliquez ici pour charger les 13 images
(Concrétions de la grotte principale de Carlsbad)
Je fais une visite guidée d'un secteur de la grotte principale puis les deux itinéraires libres d'accès. Les concrétions sont effectivement très belles avec des choses que je n'avais encore jamais vues mais j'en ressors un peu triste car malheureusement beaucoup sont ternes, marrons, presque poussiéreuses.

Je discute avec un ranger qui me confirme que, après plusieurs centaines voir millions d'années d'élaboration, 95% des concrétions sont maintenant inertes, il n'y a plus de dépôts par manque d'arrivées d'eau, très certainement une conséquence du réchauffement climatique.

Le ranger me conseille à la place de faire une autre visite, la Lower Cave, qui me dit-il est encore bien vivante avec de nombreuses formations blanches. Je me promets de revenir le lendemain mais en attendant je patiente jusqu'au soir car une partie de la grotte (fermée au public) sert de nichoir à de très nombreuses chauve-souris (jusqu'à 400 000 certaines années selon les estimations) et il est possible d'assister à leur sortie à la tombée de la nuit. Je suis installé dans une sorte d'amphithéâtre construit devant la grotte, écoutant un ranger nous expliquer les précautions à prendre notamment l'interdiction d'utiliser tout appareil électronique pour ne pas perturber leur vol (je n'ai donc ni photo ni vidéo). A 18h45, les premières arrivent et cela devient une nuée de plus en plus importante : elles sortent par vagues, se concentrent devant l'ouverture de la grotte puis partent en groupes chasser des insectes (jusqu'à 2 tonnes sont mangées tous les soirs). C'est vraiment impressionnant d'autant que personne ne parle ce qui permet de bien entendre leur bruissement d'ailes.

Carlsbad4
Cliquez ici pour charger les 10 images
(La Lower Cave, urubu à tête rouge,
fleurs et plantes du parc)
Je ne serai pas déçu par la Lower Cave. Le parcours n'est pas éclairé, la visite se fait avec un casque et une lampe frontale. On commence par descendre une pente avec une corde puis on enchaîne avec trois échelles pour arriver dans des couloirs parfois très étroits.

Le guide est parfait, c'est d'ailleurs le ranger qui m'avait conseillé cette visite la veille. Il nous fait notamment traverser un étroit couloir un par un et quand on arrive au bout, on éteint notre lampe pour que le suivant fasse lui aussi sa progression seul dans le noir avec juste sa propre lampe frontale. A un embranchement il nous autorise deux itinéraires, le normal assez étroit et un autre où on est obligé de ramper sur plusieurs mètres. J'essaie évidemment le second : content de l'avoir expérimenté mais ces contorsions ne sont plus de mon âge, mes genoux n'ont pas trop apprécié. Dommage car il y avait d'autres visites guidées possibles avec ce type d'acrobatie (incluant aussi de l'eau donc de la boue) mais je m'arrêterai avec celle-là.

Je quitte Carlsbad sans avoir pu mettre à jour mon site Internet car lorsque tout est prêt, malheureusement la connexion devient très lente et plante très souvent et je n'arrive pas à transférer mes données. Je poursuis ma route plus au nord et j'arrive à Roswell, célèbre pour ses ovnis. Mais je ne m'y arrête que parce qu'enfin je trouve un endroit avec une bonne connexion et des prises électriques. En repartant, j'entends parler français : c'est un jeune couple, ils ont pris une année sabbatique pour venir au Canada. Ils y ont acheté une voiture, l'ont un peu amélioré pour pouvoir dormir dedans puis ont fait un grand tour du Canada et maintenant des États-Unis. On discute longtemps, ils sont très sympathiques. Ils me promettent d'aller sur mon site et de m'envoyer de leurs nouvelles mais je n'entendrai plus parler d'eux : j'espère qu'il ne leur est rien arrivé.

Taos1
Cliquez ici pour charger les 8 images
(Brouillard, antilopes d'Amérique, vallée puis canyon du Rio Grande, fleurs)
Le lendemain, je traverse une grande nappe de brouillard avant de tomber sur de belles antilopes d'Amérique. Le paysage qui était plat avec de la végétation sèche devient plus vallonné avec de belles couleurs et formes. A midi, je suis étonné lorsque je m'arrête, je ne m'étais pas rendu compte que la route montait, de 1 000/1 100 mètres où j'étais à Carlsbad et Roswell je suis maintenant à plus de 2 100 mètres d'altitude.

Lorsque je repars, je longe le Rio Grande, célèbre rivière de western : elle passe dans une vallée de plus encaissée, les paysages sont très beaux puis la route finalement s'en éloigne lorsque cela devient un canyon.
J'arrive à Taos, classé pour son pueblo, un vieux village indien avec de très belles maisons faites de terre et de paille. Le village est encore habité et pas de chance, c'est jours de fête pendant toute la semaine et il est strictement interdit de prendre des photos pour protéger les habitants et leurs invités. Je vous ai quand même mis quelques copies des photos incluses dans le petit guide remis à l'entrée.

Après un tour rapide (durée de la visite 15 minutes, le village est minuscule) perturbé par un vent en rafale soulevant de grands nuages de poussière, je regagne ma voiture juste avant qu'un orage violent n'éclate.
Pueblo de Taos
Taos3
Cliquez ici pour charger les 16 images
(Formations près d'Abiquiu, 4x4, bivouac, lac d'Abiquiu, paysages en dégradé, geai du Mexique, araignée)
Depuis la route pour rejoindre le bien suivant, j'aperçois de belles formations géologiques. Je m'y arrête et ferai plusieurs marches au milieu de celles-ci.

En repartant, je me dis que je vais en faire le tour avec mon 4x4, d'un sommet cela semblait possible : c'est du sable et des pierres avec de nombreux petits canyons à sec. J'ai du mal à trouver un passage, il y a peu de traces de voitures ou très vieilles, je reste même presque bloqué, du sable s'appuyant sur ma plaque de protection du moteur et mes roues tournant dans le vide mais un braquage au maximum me permet de retrouver de l'adhérence sans avoir à sortir ma pelle. Il commence à être tard lorsque qu'enfin je trouve le bon chemin (j'en ai en fait raté un autre à cause du soleil qui m'éblouissait) et je décide de passer la nuit à cet endroit magnifique.

En repartant le lendemain, j'entre dans un large lit de rivière à sec mais plus loin les bords sont un peu encaissés, je ne sais comment en sortir jusqu'à ce que j'arrive à une entreprise d'extraction de sable qui a aménagé un bel accès. L'entreprise est fermée, il y a un câble qui empêche d'en ressortir mais il n'est pas attaché alors je retrouve la route sans problème.

Les paysages sont splendides avec des roches et sables de différentes couleurs formant de magnifiques dégradés. Il y a de moins en moins de villages, de moins en moins de maisons et je profite de la station service suivante pour remplir mon jerrican. Je mange à midi dans un restaurant apache une galette remplie de viande, c'est étonnamment bon (il faut dire aussi que j'ai un peu changé la recette officielle en leur demandant de ne pas mettre de sauce piquante).

Le bien suivant est consacré à la culture chaco, une société précolombienne qui s'était installée dans la région. Il regroupe en fait un parc national historique qui concentre plusieurs anciens villages facilement accessibles (circuit en voiture) ou avec efforts (chemins de randonnée) et d'autres villages isolés plus ou moins éloignés de ce parc. Je souhaite me concentrer uniquement sur le parc mais je n'ai pas le temps de le faire en entier car je dois absolument faire un virement bancaire pour approvisionner ma carte bleue et il n'y a pas de wifi dans le parc (je n'en ai pas trouvé depuis que j'ai quitté Taos et je devrai encore faire plus de 50 km pour régler ce problème).

La culture chaco a duré plus de 2 000 ans dans le sud-ouest des États-Unis. Elle a été particulièrement remarquable entre 850 et 1 250 après J.-C. dans le canyon protégé par le parc national car le site était un centre cérémoniel avec de nombreux bâtiments à l'architecture originale.

Chaco1
Cliquez ici pour charger les 9 images
(Vues d'ensemble, bâtiments commerciaux, toiture, kivas)
Le canyon est très large, un fond presque plat de plusieurs centaines de mètres de large bordé par 2 falaises avec des constructions réalisées sur ce fond. Il reste beaucoup de ruines, certaines impressionnantes par leur étendue et leurs formes, de grandes places entourées par des kivas (bâtiments circulaires enterrés qui servaient aux cérémonies) et autres bâtiments commerciaux aux formes plus classiques.

Aucune toiture de ces kivas n'a cependant résisté au temps, ce qui n'est peut-être pas plus mal car cela permet de les voir parfaitement depuis l'extérieur. Certaines sont assez petites (4 à 5 mètres de diamètre) mais d'autres sont très larges (la plus grande doit dépasser les 20 mètres de diamètre). Les autres bâtiments n'ont pas non plus de toitures (il ne reste que quelques morceaux de poutres) sauf pour une pièce en très bon état de conservation.
Sur les parois du canyon il y a quelques gravures rupestres, certaines assez intéressantes (personnages, cercles, cavaliers, serpents, oiseaux, traits sur des surfaces taillées). Il y a également un escalier taillé dans une falaise qui permettait d'aller d'un village à un autre.

Enfin, le parc renferme quelques animaux sauvages évidemment protégés notamment des wapitis qui n'ont pas peur des voitures et se laissent photographier sans s'enfuir. Il y a également de gros lézards (mais sans couleurs à la différence de ceux que j'avais pu voir dans le désert algérien), des écureuils terrestres (qui vivent sous terre et dans les rochers) assez peureux et quelques lièvres.
Chaco2
Cliquez ici pour charger les 13 images
(Route d'accès, falaises, gravures rupestres,
wapitis, écureuil terrestre, lézard, fleurs)

Au moment de quitter le site, j'ai 5 voyants de ma voiture qui s'allument d'un seul coup ! Je constate rapidement que 3 sont faux (manque d'huile, eau dans le diesel et frein à main non desserré) alors je ne m'inquiète pas trop des 2 autres (batterie et courroie de distribution HS), surtout que je démarre sans souci et que la voiture avance normalement. Mais au bout de 270 km pour aller voir un autre bien classé, je m'arrête pour faire le plein et impossible de redémarrer, mes batteries sont vides. Un client de la station m'aide à pousser la voiture pour libérer la pompe puis approche sa propre voiture pour que je me connecte à sa batterie, sympa. Je suis dans un endroit assez désertique et cela ne va pas s'arranger alors je décide de faire demi-tour pour aller au garage le plus proche (situé à presque 100 km d'après mon GPS). Quand j'y arrive, il est en train de fermer et le garagiste me conseille d'aller jusqu'à la ville suivante où il y a un garage Toyota. Je reprends la route (je n'avais pas arrêté le moteur) mais stoppe avant d'arriver car la nuit tombe et je ne peux plus utiliser mes phares. Je m'installe dans une pente suffisamment forte pour pouvoir repartir sans batterie. Je suis à 2 500 mètres d'altitude, pendant la nuit il grésille et au matin ma voiture est toute givrée (c'est descendu à -4 °C) : je n'avais évidemment pas de chauffage (puisque plus de batterie) mais je m'étais bien couvert avant de me coucher. Sur deux sommets un peu plus au nord (80 km à vol d'oiseau pour le plus proche), il y a de la neige mais ce n'est pas spécialement étonnant car je verrai plus tard qu'ils dépassent les 4 300 mètres.

Je repars sans difficulté et arrive au garage Toyota : diagnostic simple, l'alternateur est mort, après presque 252 000 km de bons et loyaux services. Souci, ils ne connaissent pas le modèle de ma voiture (jamais vendu aux États-Unis) et ne savent pas de quel alternateur j'ai besoin. Heureusement, j'ai un lien internet avec le détail complet des pièces de ma voiture et je leur donne le numéro constructeur qui va bien. Après plusieurs heures, le responsable revient me voir à la fermeture du garage pour me dire qu'ils n'ont pas trouvé la pièce aux États-Unis, elle n'est disponible qu'en Europe (pays de l'est) ou en Chine avec des délais de 10 à 15 jours de livraison ! Le lendemain, je fais moi-même une recherche sur internet pour constater la même chose qu'eux. Je contacte alors mon père pour qu'il appelle le lendemain un garage Toyota près de chez moi ouvert le samedi matin. Le responsable des pièces lui fournit alors un autre numéro de pièce qui a remplacé le numéro d'origine. Coup de chance, cette pièce est disponible aux États-Unis sur Amazon.com (en fait dans ce pays elle n'est vendue que là). Après avoir discuté avec le responsable des pièces, on décide d'attendre le lundi pour avoir confirmation dans un autre garage Toyota français que ce nouveau numéro est le bon.

Pour ne pas perdre inutilement de temps, je décide d'aller voir un parc national, site classé à l'Unesco pas trop loin d'où je suis. J'ai rechargé mes batteries avec mon panneau solaire depuis plusieurs jours (il fait un ciel bleu magnifique et le panneau fonctionne à 100%), la voiture marche presque normalement. Mais la distance est plus longue que prévue car je n'avais pas vu que depuis l'entrée du parc, il fallait faire presque 40 km à l'intérieur pour arriver à l'endroit des visites (je vous en parlerai un peu plus loin). Pendant que je circule dans le parc, j'entends un bruit très fort sur le toit qui me fait sursauter : une pierre vient de tomber sur ma voiture ! Mais j'ai eu de la chance, elle était très petite, elle n'a laissé qu'un tout petit creux sur la carrosserie alors 10 cm plus en avant mon pare-brise aurait volé en éclat et 5 cm plus en arrière c'est mon panneau solaire qui aurait explosé.

Pendant une visite guidée je branche mes batteries sur mon panneau solaire (en laissant le capot ouvert sur un parking) et je démarre normalement lorsque je reviens. On ne peut dormir dans le parc sauf sur un emplacement payant très cher alors je décide d'en sortir pour aller dans une forêt nationale à proximité (on a le droit de camper et dormir librement et gratuitement dans toutes les forêts nationales des États-Unis). Je me mets dans une pente, repars sans problème le lendemain mais en roulant vers le parc pour finir mes visites, je constate que ce n'est plus 5 mais 7 voyants qui s'allument (abs et airbags HS) et plein de choses ne fonctionnent plus : ma jauge d'essence indique que le réservoir est vide (alors que j'en suis à la moitié) et je n'ai plus d'ordinateur de bord (enregistrant la température et l'altitude en continue par exemple). J'ai peur que d'autres pannes plus vitales surviennent (style arrivée d'essence ou clignotants) alors je m'arrête sur le côté pour recharger mes batteries qui étaient tombées à 7 volts. Une heure plus tard, j'ai presque retrouvé mes 12 volts, je redémarre sans souci, la voiture fonctionne à nouveau presque normalement (hormis les 5 voyants initiaux) mais je décide de rentrer car j'ai peur de ne pouvoir revenir si je roule trop longtemps dans le parc.

Le lundi, l'autre garage Toyota en France n'a pas confirmé le numéro de pièce mais ma recherche sur internet et celle effectuée par le responsable Toyota permettent de conclure que le nouveau numéro est correct. Afin d'éviter les marges des pièces vendues par Toyota, le responsable me propose que j'achète moi-même l'alternateur en le faisant livré au garage, ce que je fais en payant un supplément pour une livraison en 24 heures maximum. Mais le soir, je constate que le colis n'est pas prêt car je n'ai pas reçu d'email de notification de l'envoi. Le lendemain, c'est pire car j'ai un email me disant que ma carte de paiement a été refusée. C'est la première fois que je l'utilise sur Internet et donc sur le site d'Amazon, je me dis que j'ai dû me tromper en saisissant les chiffres alors je l'annule et la ressaisie. J'ai un email de confirmation que tout a été changé correctement et je patiente toute la journée pour constater que le colis n'est toujours pas prêt. Le mercredi, alors que je n'ai reçu aucun email cette fois-ci, je vois sur le site d'Amazon que ma carte a été de nouveau refusée. Après avoir contacté le service client, mon correspondant tente des manipulations pour régler le problème mais arrive vite à la conclusion que c'est ma banque qui en fait refuse le paiement. Je paie donc avec mon autre carte et tout se passe bien, j'ai enfin en milieu d'après-midi la notification que le colis est prêt et qu'il part.

Mais le lendemain, rien n'arrive. Après avoir été sur le site UPS, je constate que le colis n'a pas été encore donné au transporteur. Je fais un email à l'entreprise pour râler, ils me disent que je ne peux pas le voir mais c'est bien en cours de livraison et que je l'aurai le lendemain. Effectivement, le vendredi il arrive vers 9 heures du matin. Mais sur le site UPS, je constate qu'en fait il est resté 25 heures dans l'entreprise sans bouger et qu'UPS ne l'a récupéré que la veille vers 18 heures. Je fais alors une réclamation auprès du fournisseur pour demander un remboursement de la différence entre une livraison en une journée et une en 2 jours et j'obtiendrai gain de cause (20 $).

A 15 heures je récupère la voiture qui fonctionne à nouveau parfaitement. Mais le lendemain, j'entends un bruit bizarre au démarrage et je constate rapidement que la courroie d'accessoires a été mal remise, elle ne s'engage pas correctement sur une des poulies. J'arrête le moteur et en quelques secondes la repositionne facilement, je redémarre pour constater que le bruit a disparu, la courroie n'a pas bougé. Hélas le lendemain cela recommence mais je la remets en place aussi facilement que la veille. On verra sur les jours à venir si j'ai besoin de retourner dans un garage Toyoya pour remédier définitivement à cela (en faisant jouer la garantie qui devrait fonctionner entre divers garages Toyota du pays puisque je ne vais pas revenir dans celui qui a fait l'installation).

En attendant, j'ai eu la réponse de la banque de ma première carte de crédit : par sécurité, ils vous téléphonent pour avoir confirmation du paiement sur Internet. Sauf qu'au moment où le colis était prêt et où la carte a été sollicitée pour le paiement, on était en pleine nuit en France. Ils ont donc téléphoné le lendemain... à 2 heures du matin aux États-Unis sur mon téléphone éteint. Même si j'avais eu le message (que je n'ai eu que deux jours plus tard car je n'allume mon téléphone que pour appeler en cas d'urgence), de toute façon avec le décalage horaire le paiement avait été annulé depuis longtemps.

Mesa Verde1
Cliquez ici pour charger les 9 images
(Le parc, cerf de Virginie, tamias, geai buissonnier, merlebleu azuré, coucher de soleil)
Je retourne alors finir la visite du bien classé, le parc national de Mesa Verde. Les abords de la route prise il y a exactement une semaine pour ma première visite a complètement changé : les arbres qui étaient encore verts sont maintenant jaunes, rouge ou entre les deux, c'est magnifique.

Sur mes différentes zones de bivouac, je croise encore de nombreux animaux et oiseaux. J'ai même vu un ours : je dormais à quelques kilomètres du garage Toyota, faisant tous les jours un aller-retour entre mon lieu de bivouac en pente et le garage à plat (j'avais peur de ne pouvoir démarrer le soir) jusqu'à ce qu'un employé me dise que je pouvais rester sur le parking en me garant à l'arrière. Il y avait un conteneur poubelle à proximité et le premier soir, un ours est venu y chercher de la nourriture. Il était beaucoup plus gros que ceux déjà vus. Hélas il m'a entendu et s'est enfui avant que j'aie le temps de le prendre en photo.

L'entrée du parc est payante et on peut entrer et sortir ensuite autant de fois que l'on veut pendant 7 jours. Mais le ticket acheté à ma première visite prend fin le jour où je récupère ma voiture et c'est trop tard pour l'utiliser, on est déjà en fin d'après-midi. Le lendemain, je me présente en me disant que je vais essayer de négocier un jour de gratuité supplémentaire, facture Toyota à l'appui, mais je n'en ai pas besoin : quand je donne mon ticket au ranger, un papy un peu tremblant, en m'apprêtant à lui donner quelques explications, il ne voit pas qu'il est périmé depuis le matin et il me laisse passer avec un sourire de bienvenue.

Mesa Verde2
Cliquez ici pour charger les 15 images
(Des biens archéologiques, séparant le palais de la falaise, la maison au balcon, la maison de l'épicéa et d'autres sites)
Le parc regroupe plusieurs canyons situés à 2 500/2 600 mètres d'altitude qui furent longtemps habités par des peuples précolombiens. On retrouve ce que j'ai déjà vu dans le parc de la culture chaco (kivas et constructions plus classiques) sauf que les canyons sont ici très encaissés, les villages ont d'abord été construits au sommet des falaises puis directement dedans dans des abris rocheux avec des accès nécessitant des échelles, des tunnels ou escaliers creusés dans la roche ou pas mal d'acrobaties pour descendre dans des failles naturelles.

Un des bâtiments a des peintures à l'intérieur. Il y a un musée regroupant diverses trouvailles archéologiques. Quelques kivas ont conservé leur toiture et on peut descendre dans l'une d'elle via une échelle.

J'ai visité dans ce parc tout ce qui est ouvert pour la saison (un site n'est ouvert qu'en été), y compris une randonnée d'un peu plus d'une heure à flanc de falaises pour aller voir des gravures rupestres qui ne sont à mon avis pas authentiques, le creux des gravures étant trop clair : comme nous l'avait expliqué notre guide en Algérie, les gravures authentiques avec le temps se patinent, le fond des rayures dans la roche, de presque blanc lorsqu'elles viennent d'être faites retrouvant ensuite la couleur naturelle de la roche. Cela fait plus de 700 ans que les villages ont été abandonnés et des gravures qui auraient au minimum cet âge ne peuvent avoir encore une couleur si marquée. Les gravures du parc de la culture chaco que je vous ai mises un peu plus haut (qui doivent avoir sensiblement le même âge) avaient d'ailleurs toutes cette patine, elles étaient donc clairement authentiques.

Je terminerai cette nouvelle avec mes prévisions quant à la suite prévue de mon voyage : ma prochaine destination sera le parc de la Monument Valley (pas classé à l'Unesco mais célèbre dans le monde entier car visible dans de nombreux western, dans des BD comme par exemple la dernière image de tous les Lucky Luck quand il part en chantant et dans une célèbre marque de cigarettes). Ensuite ce sera le Grand Canyon puis je remonterai plein nord jusqu'au parc de Yellowstone.
Imprimer

Est des États-Unis - par monTdM le 27/09/2014

DéplierCanada - 4 nouvelles par monTdM du 09/07/2014 au 03/09/2014

Centre et Dordogne, avant le grand saut - par monTdM le 26/06/2014

Normandie et fin de la 4ème partie - par monTdM le 23/01/2014

DéplierRoyaume-Uni et Irlande - 4 nouvelles par monTdM du 23/09/2013 au 05/01/2014

Nord de la France - par monTdM le 01/08/2013

Fin de l'Italie - par monTdM le 08/12/2012

DéplierEurope centrale - 10 nouvelles par monTdM du 16/08/2012 au 14/11/2012

De Nancy à Bayreuth en Allemagne - par monTdM le 05/08/2012

Et c'est reparti ! - par monTdM le 27/07/2012

DéplierItalie - 11 nouvelles par monTdM du 30/03/2012 au 19/06/2012
DéplierL'ex-Yougoslavie - 3 nouvelles par monTdM du 01/03/2012 au 17/03/2012
DéplierAlbanie - 3 nouvelles par monTdM du 20/02/2012 au 25/02/2012
DéplierGrèce - 7 nouvelles par monTdM du 03/02/2012 au 15/02/2012

Turquie - par monTdM le 30/01/2012

DéplierEurope de l'Est - 5 nouvelles par monTdM du 11/11/2011 au 15/01/2012
DéplierScandinavie et pays baltes - 3 nouvelles par monTdM du 18/08/2011 au 01/11/2011

Ouest de la Suisse et est de la France - par monTdM le 10/06/2011

Nouveau départ - par monTdM le 17/04/2011

DéplierEspagne et Portugal - 15 nouvelles par monTdM du 05/05/2010 au 27/10/2010

Et c'est parti ! - par monTdM le 19/04/2010

Le départ approche ! - par monTdM le 12/04/2010

 
Zone membres

Votre pseudo :

Votre mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]

Info membres
Liste des membresMembres : 17

Visiteur en ligne :Visiteur en ligne : 0

Total visites :Total visites : cpt1cpt3cpt9cpt7cpt9
Records connectés :Records connectés :
puce1Simultanés : 18

le 30/11/2015 à 20:50

puce1Sur 24h : 24

le 18/11/2016 à 12:45

Version pour mobile
Vous pouvez également accéder à ce site en version allégée avec votre PDA. Pour cela, enregistrez ce lien dans les favoris de votre mobile.
Calendrier