Entête
Rechercher
Galerie photo
Veuillez patienter,
chargement en cours
Présentation
Webmaster
Lettre d'informations
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre
lettre d'informations
nb : pas besoin d'être membre pour vous inscrire
S'abonner
Se désabonner
Question anti-spam :
nb1   plus   nb2   egal

news.gifNouvelles

Pour ouvrir ou fermer un regroupement de nouvelles (ligne marron clair), cliquez sur le signe '+' (ouvrir) ou '-' (fermer)
Pour ouvrir ou fermer une nouvelle (ligne marron foncé, cliquez sur son titre


DéplierAmérique du Sud - 3 nouvelles par monTdM du 03/09/2016 au 12/08/2017

Passage du Panama vers la Colombie - par monTdM le 16/06/2016

DéplierAmérique centrale - 4 nouvelles par monTdM du 09/03/2016 au 10/05/2016
DéplierMexique - 6 nouvelles par monTdM du 19/06/2015 au 28/02/2016

La zone Pacifique des États-Unis - par monTdM le 30/05/2015

Ouest du Canada - par monTdM le 02/04/2015

DéplierÉtats-Unis d'Amérique - 5 nouvelles par monTdM du 27/09/2014 au 13/03/2015
DéplierCanada - 4 nouvelles par monTdM du 09/07/2014 au 03/09/2014

Centre et Dordogne, avant le grand saut - par monTdM le 26/06/2014

Normandie et fin de la 4ème partie - par monTdM le 23/01/2014

DéplierRoyaume-Uni et Irlande - 4 nouvelles par monTdM du 23/09/2013 au 05/01/2014

Nord de la France - par monTdM le 01/08/2013

Fin de l'Italie - par monTdM le 08/12/2012

FermerEurope centrale - 10 nouvelles par monTdM du 16/08/2012 au 14/11/2012

Modification du site - par monTdM le 08/11/2012

Fin de l'Autriche et fin de l'Allemagne - par monTdM le 25/10/2012

Imprimer

Graz, au sud-est de l'Autriche, est classée pour son centre historique et son château. A l'office de tourisme, je récupère un petit guide qui propose 3 itinéraires de découverte de la ville. Ils sont concentrés sur le centre-ville, partie que je veux voir, donc je décide de les suivre l'un après l'autre.

Graz
Cliquez ici pour charger les 11 images
(Le centre historique de Graz)
La ville est très belle, elle se caractérise par beaucoup de cours intérieures à arcades de style Renaissance. On y trouve également une cathédrale avec une très vieille fresque extérieure de l'époque gothique (mais protégée derrière une vitre, la fresque est presque impossible à voir à cause des reflets) et un intérieur très richement décoré (mais très sombre). Juste à côté se trouve un mausolée du XVIIème siècle gigantesque, magnifique, mélange de Renaissance et de baroque, avec de nombreuses fresques, stucs et beaucoup de marbre.

On notera aussi un opéra avec un hall d'accueil intéressant, un très beau hôtel de ville, de belles demeures avec fresques ou stucs extérieurs, un escalier à double hélice (étonnante la photo prise du dessous, non ?) dans l'ancien château du centre ville (ce n'est pas ce château qui a été classée car il a été en grande partie détruit et remplacé par d'autres bâtiments sans intérêt), un carillon avec des automates, une colline très raide sur laquelle se trouve un clocher étonnant avec sa balustrade.

La colline est creusée de nombreuses galeries et tunnels datant de la seconde guerre mondiale qui servent aujourd'hui pour passer d'un quartier à un autre, ainsi que d'une grande salle de spectacle et d'un ascenseur de verre pour accéder aux jardins au-dessus. Enfin, il y a 2 bâtiments étonnants car très modernes, l'un étant une île artificielle en verre et l'autre une sorte de grosse éponge ronde abritant la maison des Arts.

Chateau Graz
Cliquez ici pour charger les 6 images
(Le château d'Eggenberg à Graz)
Le château, construit au XVIIème siècle, est assez éloigné du centre-ville. Il contient de nombreuses belles salles au second étage, avec une quantité incroyable de fresques aux plafonds. Le premier étage est lui peu intéressant, il contient juste une exposition sur l'évolution de l'art du moyen-âge jusqu'au XIXème siècle, mais peu d’œuvres sont remarquables. Dans les jardins du château il y a un musée de l'archéologie (inclus dans le prix d'entrée), avec beaucoup de déjà-vus mais quand même quelques pièces originales (notamment un char miniature en bronze d'un peu plus de 2 500 ans).

Je quitte Graz et prend la direction d'Hallstatt. Le soir, je m'arrête au bout d'un cul de sac assez encaissé, près d'un petit torrent : je me dis que ce n'est pas un endroit parfait pour dormir mais il fait déjà nuit et je n'ose pas reculer parce que la piste suivie était assez étroite, un peu boueuse et à flanc d'un talus. Le lendemain, je n'ai pas de chance, peut-être à cause de l'humidité du site, mes batteries ne veulent pas faire démarrer la voiture. Je branche comme je l'ai déjà fait plusieurs fois mon panneau solaire pour les recharger, sauf qu'il fait très sombre là où est la voiture malgré un beau ciel bleu car c'est assez encaissé. J'attends que le soleil vienne à la verticale mais malheureusement des nuages arrivent au mauvais moment. Après 5 heures de patience à lire, la conclusion s'impose : la tension reste insuffisante et je ne pourrai pas partir avec mes propres moyens. Je rejoins la route principale à pieds (pas très loin), marche le long car j'avais vu des bâtiments un peu avant de bifurquer. Mais c'est seulement une entreprise et on est dimanche donc elle est fermée. Je reviens à la voiture car en fait je viens de me rendre compte qu'il ne sera pas possible de démarrer avec des batteries auxiliaires, il n'y a pas de place pour qu'une autre voiture se mette assez près de la mienne pour les raccorder. Il ne reste qu'une solution : tracter la voiture. Je sors donc mon câble de traction encore jamais utilisé puis retourne au bord de la route avec mon livre : j'attends qu'un 4x4 passe. Mais il faudra patienter jusqu'au 6e ou 7e pour qu'enfin quelqu'un veuille bien m'aider : les autres ralentissent à peine, me font des coucous quand je leur fais signe de ralentir et de s'arrêter, 3 s'arrêtent mais ne veulent pas m'aider (l'un parce qu'il a un rendez-vous avec un copain, on est dimanche et je ne pense pas qu'il est à 5 minutes près mais je ne veux pas le forcer). Le véhicule est occupé par un couple très sympathique ne parlant pratiquement qu'allemand mais qui a compris mon problème. Lorsqu'on arrive près de ma voiture bien coincée, l'homme commence à ruminer, il a compris que les câbles électriques ne serviront à rien. Je lui montre alors mon câble de traction, fais des gestes et bruitages pour lui expliquer ce que je veux faire, ce qui fait rire la femme, mais ils sont d'accord. On accroche les voitures, il me tire et après à peine 5 mètres, j'ai pris assez de vitesse, je relâche l'embrayage et la voiture démarre ! Je ressors, les remercie chaleureusement et ils repartent déjà en marche arrière, ce que je fais aussi quelques minutes plus tard, le temps de mettre mon GPS en marche.

Je ne vais pas bien loin car il est déjà tard et je veux trouver de jour un endroit qui convienne : je préviens toute panne en me garant sur un chemin montagnard, dans un carrefour en forte pente à un endroit où je ne gène pas. Un paysan s'arrête (un des chemins du carrefour mène à sa ferme) et me demande ce que je fais là, je dis "dormir" en allemand, il me dit "ok" et repart. Après une nuit un peu glissante dans la voiture à cause de la pente, le lendemain je n'essaie même pas les batteries, je laisse filer la voiture et démarre avec la vitesse.

L'Autriche est connue pour ses montagnes, mais les itinéraires suivis jusqu'à maintenant les évitaient (involontairement) en grande partie. Cette fois-ci j'y suis et je passe 2 cols au dessus de 1 500 mètres puis un panneau indicateur m'informe que la route a une pente de 23 % ! J'arrive à Hallstatt peu avant midi et il commence à pleuvoir abondamment. Je décide de reporter toute visite et cherche une batterie (on est lundi) dans une petite ville à proximité. Un seul garage en a et il fallait s'y attendre les prix sont hors norme, alors je décide de reporter encore mon achat. Je trouve un hôtel et finis l'après-midi à surfer. Au moment de repartir j'ai de la chance, le démarreur tousse mais la voiture démarre. Je trouve un autre endroit avec une belle pente mais c'est assez bruyant, au bord d'une petite route qui s'animera très tôt le lendemain matin. Mais aucun soucis pour repartir, de la même manière que la veille.

Et là, au sortir des arbres, je me rends compte que la pluie que j'ai eu toute la nuit a donné de la neige juste au dessus, puisque la limite pluie-neige devait être à 700 mètres alors que je dormais à 610 mètres, déposant de 3 à 5 cm de manteau blanc.

Le village d'Hallstatt Hallstatt est classé en tant que village prospère lié à l'exploitation du sel. La zone classée comprend la ville mais également un lac et tout le territoire montagneux autour, notamment avec un sommet à près de 3 000 mètres et un glacier. Le site est très touristique et les prix sont en conséquence. La mine de sel d'Hallstatt, qui n'est pas clairement intégrée à l'Unesco, ne m'inspire pas au niveau descriptif et prix, mais il y en a une autre pas très loin un peu plus abordable et intéressante. De sel, j'en verrai cependant très peu et la visite s'apparentera plus à un tour dans un parc d'attraction, avec deux toboggans à descendre sur les fesses et un spectacle son et lumière sur un lac salé. La mine contient aussi une petite chapelle et un entrepôt où plus de 4 000 œuvres d'arts ont été cachées pendant la seconde guerre mondiale. Bref, amusant tout cela mais intérêt assez limité.

Je retourne ensuite à d'Hallstatt pour la visiter, il y a de très belles maisons en bois, quelques belles demeures plus classiques et 2 églises intéressantes.

Je finis la soirée au même hôtel que la veille mais cette fois-ci, comme je n'ai pratiquement pas roulé de la journée, la chance ne fonctionne pas : il me faut me connecter à la batterie de la voiture du patron pour partir !

Il n'a pas plu de la journée mais c'est resté très couvert. Ils annoncent cependant du beau temps pour le lendemain donc j'espère en profiter. Je dors au même endroit que la veille et au matin je pars faire une randonnée, la première réelle depuis de (trop) longs mois.

Hallstatt
Cliquez ici pour charger les 7 images
(L'ascension du Sarstein, près d'Hallstatt)
Je fais attention à bien me garer dans une pente. Je marche un peu plus de 4 heures avec plus de 1 300 mètres de dénivelé dont les 1 000 premiers mètres en à peine plus de 2 heures : c'est très raide mais je m'étonne car j'avance bien. Les 300 derniers mètres sont sur un plateau calcaire constitué de lapiaz et comme il n'y a pas encore trop de neige c'est assez sympa. Après une pause déjeuner près d'un refuge, j'arrive au sommet (le Sarstein) sans difficulté.

J'ai eu de la neige pratiquement tout le long (avec de nombreuses traces d'animaux) mais bizarrement à 1 900 mètres il n'y en avait pas plus qu'à 1 000 mètres (de 5 à 15 cm selon les endroits) et le chemin était bien visible. La neige n'était pas du tout agréable, elle était très lourde, il a dû pas mal pleuvoir dessus. Au sommet, plusieurs perdrix des neiges m'accueillent par des petits cris mais sans s'envoler, c'est la première fois que j'en vois d'aussi près. Je suis juste en face du sommet principal de la zone classée à l'Unesco, avec un large glacier. La vue est belle mais le ciel qui était bien dégagé au départ s'est un peu voilé.

Il me faut vite repartir si je veux être revenu avant la nuit (j'ai une lampe au cas où). La descente est un peu longue, je vois de magnifiques petits oiseaux avec une houppette sur la tête mais impossible de les photographier. J'arrive un peu fatigué mais bien content... même si 2 jours plus tard, les muscles des jambes se feront encore bien sentir.

Je retourne directement au même endroit pour dormir sans passer par l'hôtel et regarde si d'autres randonnées sont possibles sur la carte que j'avais eu à Hallstatt. Ce serait envisageable mais l'ensemble du secteur est exposé nord (la seule exposée sud est celle que je viens de faire), avec des pentes assez raides au démarrage et cela ne me tente pas de marcher à l'ombre. Je décide donc de repartir le lendemain pour le dernier site classé en Autriche, la ville de Salzbourg.

A peine arrivé dans la ville, je commence par rechercher une batterie neuve. J'ai de la chance : m'étant dirigé au hasard, je vois au bout de quelques minutes un panneau publicitaire pour des batteries qui me dirige vers un magasin. En fait ils sont spécialisés dans cet accessoire et ils en ont 2 pièces remplies du sol au plafond. Quelqu'un s'approche de moi, on regarde la batterie en cause et sans prendre de mesures, il repart dans sa boutique après m'avoir dit d'attendre quelques minutes. Il me proposera finalement 3 marques dont celle que je souhaitais (Varta) et pour un prix tout à fait normal, enfin ! Je m'apprêtais à la changer moi-même mais il me dit de rapprocher la voiture (j'avais laissé le moteur tourné au cas où j'aurai été obligé de repartir sans rien acheter) et un ouvrier fait le nécessaire. Petit test avant de payer : le moteur part au quart de tour, la voiture n'a jamais été aussi rapide à démarrer et depuis une semaine que je l'ai, c'est toujours aussi parfait.

Direction l'office de tourisme de Salzbourg, près duquel j'arrive à trouver rapidement une place sans horodateur.

Salzbourg
Cliquez ici pour charger les 11 images
(Le centre historique de Salzbourg)
Je passe la première journée à faire un tour global de toute la ville, très belle, et visite la cathédrale et des églises magnifiques. Il y a plusieurs beaux jardins encore bien fleuris malgré la saison. Salzbourg est dominée par un château que je visiterai le lendemain (magnifique architecture mais intérieur assez simple hormis 3 pièces). Je visiterai également la résidence des princes-archevêques qui gouvernaient la ville (de très belles salles et mobiliers au premier étage, mais le second qui présentait une exposition est sans intérêt, les salles comme l'exposition). Je fais l'impasse sur le musée Haydn ainsi que sur les 2 maisons (de naissance et de vie) de Mozart car les prix sont très élevés et je ne suis pas sûr qu'il y aura un lien avec les raisons du classement de la ville à l'Unesco.

J'ai fini l'Autriche, j'ai vu 8 des 9 biens de l'Unesco, le dernier (classé depuis un an) étant commun à 6 pays et j'essaierai de le voir ailleurs (je vous en reparlerai plus longuement dans une autre nouvelle). Je retourne en Allemagne pour visiter la ville de Ratisbonne (nom français étrange de la ville de Regensburg). On est bien en automne, les arbres sont multicolores et les forêts regorgent de champignons en tout genre. Il fait à nouveau très gris et les nuages sont très bas, je rentre plusieurs fois dedans en cours de route. Mais j'ai de la chance quand j'arrive, seul le sommet du clocher de la cathédrale est dans le brouillard. La ville est traversée par le Danube, cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu.

Ratisbonne
Cliquez ici pour charger les 6 images
(La vieille ville de Ratisbonne)
Elle a une histoire très étalée puisque les premiers vestiges datent de l'époque romaine. Plusieurs églises sont magnifiques, notamment une de style romane et une autre de style rococo. Par contre je suis très déçu par la cathédrale. L'extérieur est très richement décoré mais l'intérieur me laisse de glace. Il y a aussi un château mais il n'est pas visitable pendant 2 jours à cause d'un salon du mariage. La ville possède de très belles maisons et je déambule avec plaisir dans les rues.

Je repars ensuite pour essayer de trouver les fameux restes de la frontière de l'empire romain datant du Ier au Ve siècle (5 000 kilomètres allant de l'Angleterre jusqu'à la mer Noire puis descendant vers la mer Rouge et revenant en Afrique du Nord jusqu'à la côte atlantique). Le limes (masculin et avec un s), nom donné au système de défense de la frontière de l'empire romain, n'était pas constitué partout de la même manière et malheureusement il ne reste pas beaucoup de traces de l'époque, sûrement parce qu'ils utilisaient principalement du bois. On sait cependant qu'il y avait de manière régulière des forts, tours de guets, peut-être des palissades quand un simple élément naturel (rivière) ne marquait pas déjà cette limite. Il y avait également très certainement le long une route militaire qui permettait aux troupes de se déplacer rapidement. Deux sections, l'une en Grande-Bretagne et l'autre sur 550 km en Allemagne ont été classées pour leurs vestiges particulièrement intéressants car on y trouve à plusieurs endroits des murs en pierre, restes d'anciens remparts. Je suis juste à côté de la fin de la partie allemande (Ratisbonne ayant été un centre de commandement romain important même s'il ne reste pratiquement rien à part quelques pierres d'une ancienne porte de la ville). Ayant téléchargé sur le site internet de l'Unesco une carte très imprécise des 550 km en Allemagne où ne figurent que quelques grosses villes et plusieurs rivières, je reporte sur ma carte routière la position approximative de cette frontière, ce qui me permet de me diriger vers une petite ville a priori très près. A l'office de tourisme, la personne à l'accueil me dit tout d'abord qu'elle n'a aucune information même si elle connait ce bien classé. Puis en discutant et après lui avoir fait remarquer qu'il ne doit pas être facile de le voir car il n'y a apparemment pas de route à proximité, elle réagit en sortant une carte des itinéraires pédestres de la région et miracle, un trajet y est indiqué qui permet de le suivre à pied.

Je ferai plusieurs sauts de puce en voiture pour aller croiser certaines sections qui me paraissent les plus intéressantes et je les suivrai à pied. Je commence par aller voir un ancien fort romain mis en évidence depuis un peu plus d'un siècle par des fouilles successives. Il reste pas mal de choses, c'est très bien documenté avec de très nombreux panneaux explicatifs, il y a même des portiques où lorsqu'on passe à l'intérieur, des capteurs détectent votre présence et des sons reconstitués de l'ambiance du fort à l'époque romaine se font entendre : très original ! Je poursuis ensuite par le mur proprement dit avec des tours de garde à plusieurs endroits. Mais il n'y a quasiment rien à voir : tout a été recouvert par la végétation et du mur il n'y a qu'une vague bosse dans le paysage agricole. Certaines des tours ont été reconstituées mais dans le secteur où je suis il n'y en avait qu'une, faite en bois, qui a été détruite : il ne reste plus que les fondations et 4 tiges de fer, le reste a apparemment brûlé.

Frontière entre les romains et les germains Je change d'endroit pour une zone boisée et j'ai un peu plus de chance. A plusieurs occasions, des pierres du mur sont bien visibles, même si ce n'est pas formidable : des fouilles seraient nécessaires (un panneau indicatif en allemand semble indiquer que c'est prévu).

Je ne vais pas plus loin : je ne sais pas si sur les 550 kilomètres en Allemagne il reste des choses en meilleur état mais je suis un peu déçu, surtout que sur le site de l'Unesco il y a une photo montrant une fortification en très bon état, que je pense située en Angleterre.
Je descends alors vers l'église de Wies, classée car exemple du style rococo. Elle est magnifique, avec des fresques impressionnantes et beaucoup de dorures.
L'église de Wies

En reprenant la route pour le dernier site classé en Allemagne à voir, je roule sur une autoroute et le bruit de vibrations réapparait dès que j'atteins les 100 km/h (bizarrement, tout est ok à 95). Je cherche le garage Toyota le plus proche, il se trouve en Autriche près du lac de Constance juste à la frontière avec l'Allemagne. Ils trouvent quelque chose, commandent une pièce et je dois revenir 2 jours plus tard pour le montage. J'en profite pour commencer cette nouvelle. Ce matin ils m'ont fait la réparation (prix de la main d'œuvre exhorbitant), le bruit a disparu mais la voiture vibrait énormément. Après contrôle des pneus, je m'aperçois qu'ils les ont surgonflés à l'avant, je les remets à la valeur normale, cela semble aller mieux, on va patienter un peu. Il reste donc le problème du bruit à l'avant mais cela fait longtemps qu'il n'est plus apparu alors peut-être était-ce un simple caillou coincé quelque part qui vibrait sur des chemins irréguliers et qui a fini par tomber.

Cet après-midi, j'ai visité l'île monastique de Reichenau près de Constance. L'île est classée pour les 3 églises d'un monastère construit entre le VIIIème et le XIème siècles. La première a été fortement remaniée au XVIIIe siècle dans le style rococo mais le chœur conserve une vieille fresque assez belle. La seconde est peu intéressante car elle a été en grande partie détruite et reconstruite. La troisième est beaucoup plus remarquable, elle contient sur les 2 murs de la nef principale de grandes fresques datées aux environs de l'an 1000 évoquant des épisodes de la Bible. Elles ont été restaurées récemment, c'est sûrement mieux que ce qu'il y avait avant mais cela aurait pu être un peu plus accentué. Un peu déçu de l'ensemble donc.

J'ai vu 36 sites classés à l'Unesco pour l'Allemagne (sur les 37 : le dernier est le même que celui que je n'ai pas vu pour l'Autriche, voir ci-dessus) et je passe maintenant en Suisse. Puis je retournerai en Italie pour les quelques sites qu'il me reste à voir au nord, ce qui terminera mon tour de l'Europe contrale.
Imprimer

Amélioration du site - par monTdM le 15/10/2012

Sud-ouest (et fin) de la Hongrie - par monTdM le 12/10/2012

Allemagne : de Hildesheim à Potsdam - par monTdM le 27/08/2012

Allemagne : de Bayreuth à Hildesheim - par monTdM le 16/08/2012

De Nancy à Bayreuth en Allemagne - par monTdM le 05/08/2012

Et c'est reparti ! - par monTdM le 27/07/2012

DéplierItalie - 11 nouvelles par monTdM du 30/03/2012 au 19/06/2012
DéplierL'ex-Yougoslavie - 3 nouvelles par monTdM du 01/03/2012 au 17/03/2012
DéplierAlbanie - 3 nouvelles par monTdM du 20/02/2012 au 25/02/2012
DéplierGrèce - 7 nouvelles par monTdM du 03/02/2012 au 15/02/2012

Turquie - par monTdM le 30/01/2012

DéplierEurope de l'Est - 5 nouvelles par monTdM du 11/11/2011 au 15/01/2012
DéplierScandinavie et pays baltes - 3 nouvelles par monTdM du 18/08/2011 au 01/11/2011

Ouest de la Suisse et est de la France - par monTdM le 10/06/2011

Nouveau départ - par monTdM le 17/04/2011

DéplierEspagne et Portugal - 15 nouvelles par monTdM du 05/05/2010 au 27/10/2010

Et c'est parti ! - par monTdM le 19/04/2010

Le départ approche ! - par monTdM le 12/04/2010

 
Zone membres

Votre pseudo :

Votre mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]

Info membres
Liste des membresMembres : 18

Visiteur en ligne :Visiteur en ligne : 0

Total visites :Total visites : cpt1cpt4cpt2cpt4cpt0
Records connectés :Records connectés :
puce1Simultanés : 18

le 30/11/2015 à 20:50

puce1Sur 24h : 24

le 18/11/2016 à 12:45

Version pour mobile
Vous pouvez également accéder à ce site en version allégée avec votre PDA. Pour cela, enregistrez ce lien dans les favoris de votre mobile.
Calendrier