Entête
Rechercher
Galerie photo
Veuillez patienter,
chargement en cours
Présentation
Webmaster
Lettre d'informations
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre
lettre d'informations
nb : pas besoin d'être membre pour vous inscrire
S'abonner
Se désabonner
Question anti-spam :
nb1   plus   nb2   egal

news.gifNouvelles

Pour ouvrir ou fermer un regroupement de nouvelles (ligne marron clair), cliquez sur le signe '+' (ouvrir) ou '-' (fermer)
Pour ouvrir ou fermer une nouvelle (ligne marron foncé, cliquez sur son titre


DéplierAmérique du Sud - 3 nouvelles par monTdM du 03/09/2016 au 12/08/2017

Passage du Panama vers la Colombie - par monTdM le 16/06/2016

DéplierAmérique centrale - 4 nouvelles par monTdM du 09/03/2016 au 10/05/2016
DéplierMexique - 6 nouvelles par monTdM du 19/06/2015 au 28/02/2016

La zone Pacifique des États-Unis - par monTdM le 30/05/2015

Ouest du Canada - par monTdM le 02/04/2015

DéplierÉtats-Unis d'Amérique - 5 nouvelles par monTdM du 27/09/2014 au 13/03/2015
DéplierCanada - 4 nouvelles par monTdM du 09/07/2014 au 03/09/2014

Centre et Dordogne, avant le grand saut - par monTdM le 26/06/2014

Normandie et fin de la 4ème partie - par monTdM le 23/01/2014

DéplierRoyaume-Uni et Irlande - 4 nouvelles par monTdM du 23/09/2013 au 05/01/2014

Nord de la France - par monTdM le 01/08/2013

Fin de l'Italie - par monTdM le 08/12/2012

DéplierEurope centrale - 10 nouvelles par monTdM du 16/08/2012 au 14/11/2012

De Nancy à Bayreuth en Allemagne - par monTdM le 05/08/2012

Et c'est reparti ! - par monTdM le 27/07/2012

DéplierItalie - 11 nouvelles par monTdM du 30/03/2012 au 19/06/2012
DéplierL'ex-Yougoslavie - 3 nouvelles par monTdM du 01/03/2012 au 17/03/2012
DéplierAlbanie - 3 nouvelles par monTdM du 20/02/2012 au 25/02/2012
DéplierGrèce - 7 nouvelles par monTdM du 03/02/2012 au 15/02/2012

Turquie - par monTdM le 30/01/2012

FermerEurope de l'Est - 5 nouvelles par monTdM du 11/11/2011 au 15/01/2012

Bulgarie - par monTdM le 15/01/2012

Formidable Roumanie - par monTdM le 05/01/2012

Imprimer

En parallèle à cette nouvelle, je vous ai mis tous les itinéraires suivis en Roumanie sur la page d'accueil (il manque juste les randonnées).

Avant de quitter la Hongrie, je fais un court arrêt au garage Toyota de Debrecen car j'ai 2 bruits anormaux, un sous le capot, l'autre à une roue arrière. Hélas, le garage est surchargé et ils ne peuvent s'occuper de moi avant... un temps qu'ils ne sont pas capables d'évaluer. Je décide donc de repartir, n'étant pas plus inquiet que cela.

J'arrive à la frontière de la Roumanie et là je suis étonné car on me demande mes papiers et on fouille ma voiture (enfin, si on peut dire : je dois juste répondre quant à la contenance de mes jerricans (d'eau) et ouvrir mes 2 tiroirs arrières, ce qui n'impliquera aucune question). Je demande à un des douaniers (qui étonnamment parle français) les raisons de ce contrôle et il me rappelle alors (je l'avais oublié) que la Roumanie est bien en UE mais hors de l'espace de Schengen. Tout est ok, je peux entrer. Peu après, j'achète comme il se doit une carte de la Roumanie dans une station service et je vois que je suis revenu à l'heure de la Finlande et des pays Baltes (+1 par rapport à la France).

Direction Baia Mare pour voir dans les environs le premier site classé à l'Unesco, vous ne devinerez jamais... des églises en bois ! En passant dans un village, un œil aperçoit en arrière plan une église avec un clocher très élancé. Je m'arrête et constate que c'est une église en bois mais dans un style complètement différent de celles vues jusqu'à présent. Je fais vite le tour, essaie de trouver la clé en demandant à un policier qui sort d'un poste de police juste à côté mais la personne sensée m'ouvrir les portes n'est pas là.

Pauvre Roumanie
Cliquez ici pour charger les 7 images
(Quelques signes de pauvreté)
En cours de route, je suis assez surpris par la pauvreté apparente :
- je croise de nombreuses charrettes tirées par un ou deux chevaux ou par des bœufs,
- il y a de nombreuses maisons en abandon de construction ou en très mauvais état,
- à un passage à niveau, il y a un gardien qui actionne les barrières en tournant une grande manivelle,
- en voulant prendre un chemin de traverse pour éviter de monter trop au nord et de redescendre, je tombe sur une route dans un état effroyable (plus de trous que d'enrobés, une section est pavée mais avec de nombreux pavés manquants ce qui fait des trous très verticaux et profonds). Je roule donc sur l'accotement, souvent en bien meilleur état que la route elle-même, ce que de toute façon tout le monde semble faire vues les traces de roues bien visibles dans la boue séche,
- beaucoup de villages n'ont pas d'assainissement car pas de trottoirs, l'eau usée coule sur les bas-côtés avec des détritus un peu partout,
- de nombreuses poules se promènent en liberté, certaines essayant de passer sous mes roues,
- enfin, mais cela je ne le remarquerai que quelques jours plus tard, il y a de nombreux chiens errants qui rôdent à la recherche de nourriture.

Bref, je me crois un peu revenu dans un pays du tiers monde. Pourtant des efforts sont clairement en cours pour améliorer les choses, notamment pour les routes avec de grands panneaux de financement conjoint de l'Europe (travaux de réfection d'enrobés, pont en cours de construction pour supprimer un passage à niveau, pose de glissières de sécurité, etc). Pour l'anecdote, lors d'un petit bouchon lié à des travaux, je verrai un conducteur sortir rapidement de sa voiture avec une pompe à la main et commencer à regonfler l'une de ses roues tout en scrutant régulièrement vers l'avant pour voir si la file repartait.

Arrivé à Baia Mare, je m'arrête pour surfer sur Internet dans un centre commercial tout ce qu'il y a de plus moderne, avec de nombreuses boutiques de vêtements à la mode européenne, fréquentées par des gens habillés tout à fait normalement : contraste saisissant.

En revenant à ma voiture, je me rends compte que je n'ai plus la tête de mon snorkel : je me dis que ça y est, premier jour en Roumanie et on m'a déjà volé quelque chose. Mais après avoir regardé mes photos (je continue de prendre tous les matins des photos du bivouac où j'ai passé la nuit), je constate qu'en fait cela fait déjà plusieurs jours et je pense savoir à quel moment je l'ai perdue : dans le parc d'Hortobagy, à un endroit très broussailleux où ma voiture à frotter sur de nombreux arbustes resserrés. Un rapide calcul grâce à Internet me permet de conclure que cela ne vaut pas le coup de faire les 260 km qui me séparent désormais de ce lieu. Cependant, n'ayant aucune chance de trouver une telle tête ici (c'est une tête spéciale pour le désert, dite cyclonique car elle piège feuilles, sable et autres poussières avant leur arrivée sur le filtre à air), je passerai pas mal de temps à m'en fabriquer une qui me satisfasse à base de tuyauterie en PVC et de masques anti-poussières de différentes sortes. Le résultat est je pense assez comparable à une tête dite classique, tout cela pour environ 10 euros, soit nettement moins chère que le prix d'une telle tête. J'avoue être assez fier du résultat.

La première église en bois classée de cette région de Maramureş est introuvable, tout simplement car les coordonnées GPS données sur le site de l'Unesco sont totalement erronées (plus de 12 km de différence à vol d'oiseau, pas loin de 30 par la route !). Heureusement, les Roumains sont très sympathiques car le village où elle se situe n'est pas indiqué sur ma carte et j'aurai besoin plusieurs fois de leur aide pour le localiser. En cours de route, je visiterai une autre église en bois, non classée car trop récente (XIXe siècle), mais très belle (avec un pic ayant fait son nid dans le toit).

Eglises en bois de Roumanie
Cliquez ici pour charger les 10 images
(Quelques églises en bois)
Les églises en bois sont tout simplement étonnantes, avec une richesse extérieure (architecture) comme intérieure (peintures murales, lustre en bois sculpté et peint, livres écrits à la main) qui valaient le déplacement. Je visiterai la troisième église, dans le village de Rogoz, avec le prêtre orthodoxe qui passera beaucoup de temps à me la commenter en écrivant sur mon propre calepin différentes infos clés et me laissera prendre toutes les photos que je veux même avec le flash, alors que pour d'autres églises ce sera un "no photo" catégorique.

A Bârsana, je visiterai un peu par hasard (car on m'avait indiqué que la clé d'une église classée s'y trouvait) un monastère incroyable construit tout en bois. Les explications ne sont pas très claires, mais je crois que tous les bâtiments ont été construits à partir de 1993 à l'emplacement d'un ancien monastère du XIVe siècle démonté au début du XIXe par l'Autriche.

Dans cette région beaucoup de gens parlent français et les explications écrites données sur des panneaux près des églises sont en 3 langues, roumains, anglais mais aussi français (dans le reste de la Roumanie, le français disparaîtra complètement, remplacer souvent par l'allemand).

Maramures
Cliquez ici pour charger les 10 images
(Les Maramureş)
Les paysages sont magnifiques, plein de petites collines avec de nombreuses bottes de pailles dressées dans les champs, voire dans les villages. Ces derniers sont également splendides (rien à voir avec ceux traversés la veille), composés de nombreuses maisons en bois parfois avec des tourelles ou des colonnades les faisant ressembler à de belles demeures de maîtres. Pour certaines il y a aussi des portails en bois sculptés et des granges avec portes sculptées.
Je commence à traverser des zones avec des traces de neige sur les bas-côtés, il faut dire que les altitudes s'y prêtent (un peu plus de 1 000 mètres). Le froid est bien là aussi, qui tourne autour entre -4 et -8°C la nuit, avec 3 nuits où cela descend même à -12°C et des journées qui restent en dessous de 0°. Beaucoup de petites rivières sont bien gelées. La Roumanie est très vallonnée, je suis parfois au dessus des nuages, avec un ciel bleu bien marqué, parfois en plein dedans ou en dessous. Et avec le froid, quand le brouillard se lève, il laisse derrière lui des paysages enchanteurs couverts de givres (arbres, buissons, herbes) : je prends photo sur photo de tout ce blanc étincelant.
Froid en Roumanie
Cliquez ici pour charger les 7 images
(Gel et givre)

Je termine avec ma dernière église en bois (entre la première vue en Norvège et celles de Roumanie, je pense en avoir visité en tout plus de 100, la majorité en Pologne, sans m'en être lassé) et prends la direction de l'est pour les églises classées de Moldavie, type "BD".

Eglises BD
Cliquez ici pour charger les 9 images
(Églises de Moldavie)
Je les appelle ainsi car ces églises qui m'ont coupé le souffle (surtout à la première car je ne m'y attendais pas) sont recouvertes extérieurement de peintures, avec des personnages qui se répètent mais dans des situations différentes, parfois dans des cases, parfois avec des sortes de bulles, racontant des histoires de saints ou des épisodes bibliques. A l'intérieur, il y a également des peintures partout, des représentations diverses et variées de scènes soit de bien (beaucoup de saints à la tête auréolée) soit de mal (les infidèles auront la tête tranchée, les entrailles ouvertes, les bébés coupés en deux, etc : c'est très agressif et saignant). Sous le porche d'entrée on retrouve souvent un peu le même dessin (que je verrai également en Bulgarie) : un long chemin en diagonal, avec en bas des représentations de l'enfer avec des diables torturant divers autres personnages et en haut le paradis, ses saints et ses anges.

La plupart de ces églises sont en fait au milieu d'un monastère entouré de hauts murs avec des tours et le long des murs côté intérieur diverses pièces habitées. Quelques églises sont en cours de restauration, d'autres en auraient bien besoin étant à la limite de la ruine avec des peintures quasiment invisibles : sur les 8 classées, la moitié est vraiment intéressante, à ne surtout pas rater si vous allez un jour là-bas.

Maisons de Roumanie
Cliquez ici pour charger les 7 images
(Quelques maisons roumaines, hors Maramureş)
Les maisons dans les villages sont là encore splendides : peintes en couleurs très variées avec de nombreuses décorations ou parfois avec des murs en bois ressemblant à des tuiles. Cela change des villages slovaques ou hongrois qui étaient d'une manière générale plus que laids (maisons carrées crépis toutes identiques).

Du nord-est, je descends en diagonal vers le sud-ouest pour voir cette fois-ci quelques églises fortifiées de Transylvanie. Je verrai toutes celles classées plus quelques autres, au hasard de ma route. Certaines sont très abimées, à la limite de la ruine (vu leur nombre, difficile de tout maintenir surtout qu'ici les églises sont très peu fréquentées), mais leurs caractéristiques m'enchantent : des églises aux décorations souvent très simples mais à l'architecture incroyable les faisant ressembler à des châteaux forts car au milieu d'un ou plusieurs remparts et de tours de défense.

Eglises fortifiées
Cliquez ici pour charger les 21 images
(Églises fortifiées)
Les visites sont d'autant plus plaisantes que l'on peut souvent monter dans les clochers ou les tours par des escaliers ou échelles à la sécurité plus que douteuse, ce qui amène parfois à cheminer au dessus du plafond de la nef. Les murs des remparts sont souvent plus que des murs car renfermant un véritable chemin de ronde et contenant une multitude de pièces (servant de réserves en cas de siège) et d'escaliers/échelles intérieurs. Plusieurs de ces églises utilisent les pièces-réserves comme salles de musée, montrant divers matériels et ustensiles du quotidien d'autrefois.

Bref, vous aurez compris, j'ai adoré, alors je vous ai mis beaucoup de photos.

Les villages qui contiennent ces églises forteresses sont un peu moins intéressant que ceux vus précédemment car souvent en mauvais état, mais ils contiennent en général quelques belles maisons aux couleurs variées.

Sighisoara
Cliquez ici pour charger les 9 images
(Sighişoara)
En cours de route, je m'arrête pour visiter le centre historique de Sighişoara, classé à l'Unesco. La visite est très intéressante, la partie classée renfermant de très beaux bâtiments à l'architecture et aux couleurs variées : remparts, tours, portes, passage couvert, églises de différents cultes, places, maisons de particuliers, bâtiments publics. Là aussi de l'entretien serait nécessaire, mais globalement j'ai (encore) beaucoup aimé.

Pendant mes parcours, je prends pas mal de monde en stop, c'est apparemment ici un mode de déplacement courant : systématiquement mes auto-stoppeurs me proposeront de l'argent (que je refuserai tout aussi systématiquement).

Sur mes lieux nocturnes, je croise parfois le matin des bergers, certains me serrent la main en tentant quelques mots sûrement amicaux. Ils ont parfois de très longs et épais manteaux en peaux d'animaux (j'imagine de moutons) ainsi qu'un bonnet de laine très pointu. Leurs moutons sont des bêtes bien grasses à la laine épaisse qui semblent donc bien nourris malgré leur nombre.

Sibiu Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas fait mais je suis les conseils d'un des livres de voyage que j'ai avec moi et en cours de route je m'arrête à Sibiu, sans regret car la ville est remarquablement belle, avec notamment une cathédrale orthodoxe roumaine splendide et de nombreuses maisons peintes avec deux tons d'une même couleur.

Je quitte temporairement les églises fortifiées (après une visite ratée, la maison détenant la clé de l'église étant en travaux, les propriétaires absents et ni les ouvriers ni les nombreuses autres personnes que j'interroge ne savent où elle est : je perds 2 heures à passer de gens qui croient savoir mais ne la trouvent pas à des gens qui connaissent quelqu'un qui sait mais qui en fait ne sait pas), pour des forteresses daces.

Forteresses daces Ces forteresses datent des premiers siècles d'avant et après J.C., la plupart ayant ensuite été conquises par les romains. La première est plus que décevante, il ne reste quasiment rien, juste quelques pierres alignées à moitié enterrées formant soi-disant une ancienne tour ou un ancien rempart. Les sites suivants seront un peu mieux, les pierres se superposant sur plusieurs rangées voir sur plusieurs épaisseurs, formant de vrais remparts de 2 ou 3 mètres de haut.

Le site le plus intéressant (Sarmizegetusa regia) est constitué d'un rempart assez impressionnant, d'une route pavée bien conservée, d'un disque soi-disant solaire ainsi que de diverses zones dites sanctuaires. Mais des restaurations ont été faites et mal faites à mon goût puisque mélangeant du béton aux pierres d'origine. Une zone est même remplie de poutres en bois dressées de différentes hauteurs (ressemblant un peu aux colonnes de Buren) qui ne font pas du tout authentiques.

Enfin, les 2 derniers sites visités sont sans aucun intérêt : quasiment rien de visible pour l'avant dernier (tout est enterré dans des bois) et le dernier est sur une petite montagne aux falaises escarpées inaccessibles (j'ai essayé seul puis avec l'aide d'un fermier du coin d'y trouver un chemin) et totalement invisible depuis un panneau de l'Unesco qui désigne l'emplacement à plus de 500 mètres aérien de la forteresse. Bref, assez déçu même si ces visites m'ont permis de faire de jolies balades en forêt parfois avec des feuilles jusqu'aux genoux, de voir un cerf et de visiter une longue grotte creusée par une rivière souterraine.

Église du monastère d'Horezu Je reprends alors la direction de l'est où j'irai cette fois jusqu'au bord de la mer Noire. Avant cela, je m'arrête près du monastère d'Horezu, classé. Son architecture est riche et originale, il est en assez bon état. Comme pour les églises de Moldavie, le monastère est composé d'une église au milieu d'un espace herbeux, entourés de bâtiments accolés à de haut murs. L'intérieur de l'église est richement décoré de peintures (photos interdites mais de toute façon c'était très sombre) et sous le porche je retrouve le chemin en diagonal enfer+paradis.

Des nonnes sont en train de chanter et prier. L'une d'elle sort de l'église puis j'entends une sorte de tambour à l'extérieur. Je vais voir et trouve la nonne sortie faire le tour de l'église en s'arrêtant aux 4 points cardinaux, tapant sur une sorte de grand bout de bois avant de rentrer à nouveau dans l'église (j'ai pu la filmer discrètement, c'est assez bizarre).

Je traverse des zones montagneuses, les maisons sont toujours aussi belles ainsi que les paysages mais je ne m'y arrête pas pour randonner. Je passerai également rapidement devant quelques églises en bois. Un soir dans un champ où je m'étais installé, un homme arrive près de ma voiture. J'ouvre ma portière et il me fait alors tout un discours, pas méchant ni en colère mais très ferme. Quand j'arrive à placer un mot, je lui fais comprendre que je suis français et que je veux juste dormir ici. Il s'arrête alors de parler, puis contre toute attente me dit ok. Dans ses propos j'ai cru entendre le mot gipsy : je pense qu'il m'a d'abord pris pour un gitan et il devait craindre pour ses moutons et sa bergerie. Ce n'est pas la première fois que je rencontre un roumain qui casse du sucre sur leur dos, apparemment même dans ce pays ils n'ont pas bonne réputation.

Le château de Dracula J'arrive alors devant le château de Bran, célèbre dans le monde entier car demeure du fameux comte de Dracula. Et là un phénomène extraordinaire se produit. Le château est construit sur un promontoire dans une petite vallée et la route fait une épingle pour le contourner : je passe donc successivement derrière puis devant le château. Alors que depuis le matin il fait un temps magnifiquement bleu, un nuage se lève sur l'avant du château. Résultat : voir les 2 photos, prises à exactement 11 minutes d'écart !

Je ne le visiterai pas, le prix me paraissant complètement disproportionné par rapport à l'intérêt de la chose (un peu comme pour le cap nord, pour ceux qui se souviennent d'une de mes précédentes nouvelles). Moins d'une heure plus tard, le ciel bleu réapparait.

Je visite ensuite mes 2 dernières églises fortifiées (Hărman, non classée, et Prejmer, classée), la seconde avec bonheur car c'est l'une des plus belles que j'ai vues.

Avant d'atteindre le dernier site classé à l'Unesco de ce pays, je m'arrête plusieurs fois pour essayer d'améliorer le chauffage de ma voiture (en amenant avec un tuyau de l'air chaud à mes pieds en plus de la chaleur qui m'arrive vers la tête), puis je m'arrête dans un garage Toyota pour mes 2 problèmes de bruit. Ils ne trouveront rien pour le premier (et pour cause, le bruit est très rare et il ne se déclenchera pas pendant leurs tests), mais règlent le second, un écrou desserré qui faisant cliqueter une rondelle d'un silent-bloc d'un amortisseur, tout cela pour presque rien, 11 euros.

Dans le delta du Danube J'arrive enfin dans le delta du Danube, site classé car le plus vaste en Europe, abritant de nombreux oiseaux et poissons. Je n'ai hélas plus assez d'argent liquide pour prendre un ferry qui m'aurait permis de suivre un des bras du Danube en plein milieu du delta, alors je suis un autre bras à la limite de la zone classée. La route est un petit chemin de terre, c'est tranquille et calme et je me fais plaisir avec ma voiture. Mais le premier jour, je ne vois pratiquement rien à part quelques canards, 2 ou 3 hérons, un cygne avec 2 petits, des vaches, des moutons, des chevaux et plusieurs chiens errants dont un qui partage mon repas. Le delta est rempli de joncs et je me dis que même en plein milieu, je n'aurai sûrement rien vu non plus.

Le soir, je m'arrête près d'un petit plan d'eau où je crois apercevoir dans la pénombre quelques oiseaux. Cela se confirmera le lendemain matin : il y a une multitude d'aigrettes et de hérons que je prends tout de suite en photo. Heureusement car j'entends des bruits de chasseurs et avant que je finisse mon petit déjeuner, la plupart des oiseaux iront se cacher dans les roseaux.

Avant de quitter la Roumanie, je décide de prendre au sud pour voir la mer Noire car du bord intérieur du delta, je ne la voyais pas. En cours de route, je visite une vieille forteresse sans grand intérêt autre qu'elle domine les environs et offre de beaux points de vue sur le Danube et quelques lacs. Je m'arrête également à Histria, un site archéologique, habité pendant près de 1 300 ans (grecs et romains principalement), assez intéressant notamment son musée, très riche de découvertes.
J'arrive alors à Constanţa où je peux enfin voir la mer Noire : de l'eau qui bouge en faisant "splash" sur la plage smiley content. Je traverse le fleuve puis reprends alors plein ouest, direction la Bulgarie. Arrivé au point de passage prévu de la frontière, je me rends compte que le détour que j'ai fait (direction sud puis ouest au lieu de faire une diagonale) n'en était pas un car je suis maintenant du bon côté sud du Danube. Alors que la diagonale m'aurait amené au nord et qu'ici le fleuve ne se franchit pas actuellement : pas de pont et il n'y a pas assez d'eau pour que le ferry traverse avec des véhicules, seuls des piétons peuvent passer sur de petites embarcations !

Pour conclure, vous aurez sûrement compris que j'ai tout simplement adoré ce pays, je ne m'attendais absolument pas à des sites de l'Unesco aussi intéressants, à des villages aussi attrayants et surtout à un tel accueil des habitants, tous plus aimables et souriants les uns que les autres.

Suite de mon périple en Bulgarie dans une prochaine nouvelle.

nb : j'ai à nouveau réinitialisé les compteurs des records du nombre de connectés simultanés et sur 24h (cf. nouvelle précédente), car mon algorithme comptait le moteur de recherche google en tant que connecté alors qu'il venait souvent sur mon site pour mettre à jour ses bases de recherche, ce qui faussait évidemment les données.
Imprimer

Bonne année ! - par monTdM le 31/12/2011

Slovaquie, nord et est de la Hongrie - par monTdM le 29/11/2011

Circuit en Pologne - par monTdM le 11/11/2011

DéplierScandinavie et pays baltes - 3 nouvelles par monTdM du 18/08/2011 au 01/11/2011

Ouest de la Suisse et est de la France - par monTdM le 10/06/2011

Nouveau départ - par monTdM le 17/04/2011

DéplierEspagne et Portugal - 15 nouvelles par monTdM du 05/05/2010 au 27/10/2010

Et c'est parti ! - par monTdM le 19/04/2010

Le départ approche ! - par monTdM le 12/04/2010

 
Zone membres

Votre pseudo :

Votre mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]

Info membres
Liste des membresMembres : 17

Visiteur en ligne :Visiteur en ligne : 0

Total visites :Total visites : cpt1cpt3cpt8cpt6cpt7
Records connectés :Records connectés :
puce1Simultanés : 18

le 30/11/2015 à 20:50

puce1Sur 24h : 24

le 18/11/2016 à 12:45

Version pour mobile
Vous pouvez également accéder à ce site en version allégée avec votre PDA. Pour cela, enregistrez ce lien dans les favoris de votre mobile.
Calendrier