Entête
Rechercher
Galerie photo
Veuillez patienter,
chargement en cours
Présentation
Webmaster
Lettre d'informations
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre
lettre d'informations
nb : pas besoin d'être membre pour vous inscrire
S'abonner
Se désabonner
Question anti-spam :
nb1   plus   nb2   egal

news.gifNouvelles

Pour ouvrir ou fermer un regroupement de nouvelles (ligne marron clair), cliquez sur le signe '+' (ouvrir) ou '-' (fermer)
Pour ouvrir ou fermer une nouvelle (ligne marron foncé, cliquez sur son titre


DéplierAmérique du Sud - 3 nouvelles par monTdM du 03/09/2016 au 12/08/2017

Passage du Panama vers la Colombie - par monTdM le 16/06/2016

DéplierAmérique centrale - 4 nouvelles par monTdM du 09/03/2016 au 10/05/2016
DéplierMexique - 6 nouvelles par monTdM du 19/06/2015 au 28/02/2016

La zone Pacifique des États-Unis - par monTdM le 30/05/2015

Ouest du Canada - par monTdM le 02/04/2015

DéplierÉtats-Unis d'Amérique - 5 nouvelles par monTdM du 27/09/2014 au 13/03/2015
DéplierCanada - 4 nouvelles par monTdM du 09/07/2014 au 03/09/2014

Centre et Dordogne, avant le grand saut - par monTdM le 26/06/2014

Normandie et fin de la 4ème partie - par monTdM le 23/01/2014

DéplierRoyaume-Uni et Irlande - 4 nouvelles par monTdM du 23/09/2013 au 05/01/2014

Nord de la France - par monTdM le 01/08/2013

Fin de l'Italie - par monTdM le 08/12/2012

DéplierEurope centrale - 10 nouvelles par monTdM du 16/08/2012 au 14/11/2012

De Nancy à Bayreuth en Allemagne - par monTdM le 05/08/2012

Et c'est reparti ! - par monTdM le 27/07/2012

DéplierItalie - 11 nouvelles par monTdM du 30/03/2012 au 19/06/2012
DéplierL'ex-Yougoslavie - 3 nouvelles par monTdM du 01/03/2012 au 17/03/2012
DéplierAlbanie - 3 nouvelles par monTdM du 20/02/2012 au 25/02/2012
DéplierGrèce - 7 nouvelles par monTdM du 03/02/2012 au 15/02/2012

Turquie - par monTdM le 30/01/2012

DéplierEurope de l'Est - 5 nouvelles par monTdM du 11/11/2011 au 15/01/2012
DéplierScandinavie et pays baltes - 3 nouvelles par monTdM du 18/08/2011 au 01/11/2011

Ouest de la Suisse et est de la France - par monTdM le 10/06/2011

Imprimer

Itinéraire Cliquez pour mieux voir l'itinéraire du 17/04 au 09/06/2011 correspondant à cette nouvelle

17/04/2011, 13h30'12'' : comme indiqué dans la nouvelle précédente, je reprends la route mais avec un passage obligé sur Nancy où j'ai des travaux de rénovations à faire dans mon appartement.

Après 7 mois passés en 2010 dans la péninsule ibérique où j'ai pu voir tous les sites continentaux classés au patrimoine mondial de l'Espagne et du Portugal (seuls les biens situés sur des îles m'ont échappé), j'ai décidé de poursuivre toujours avec l'Europe mais cette fois-ci dans une grande boucle nord-est-sud.

Pendant l'hiver, j'ai un peu préparé / réparé / amélioré la voiture (changement des pneus et des filtres, vidange, peinture de la malle, réparation du joint du hayon, du frein à main, de ma galerie et d'autres petites bricoles). J'ai aussi changé 3 de mes injecteurs, dépense très onéreuse sur les conseils de mon garagiste habituel mais qui semblerait totalement inutile : je suis à ce sujet en conflit ouvert avec lui et cela risque de se terminer devant les tribunaux.

Et pendant cette période, j'ai beaucoup développé mon script (il a plus que doublé) pour le site monzoo.net, histoire d'avoir une activité intellectuelle après ces nombreux mois culturels.

Les vignobles de Lavaux Pour atteindre Nancy, la route la plus directe passe par la Suisse et j'en profite pour faire un très léger détour le long de la rive nord du lac Léman entre Lausanne et Montreux. Ses berges sont classées au patrimoine mondial en tant que 'vignoble en terrasse de Lavaux' : leur caractéristique principale est la présence de fortes pentes nécessitant la construction à certains endroits de terrasses. Dans les cas les plus extrêmes des murs de plusieurs mètres de hauteur séparent chaque niveau, ces derniers étant tellement étroits qu'ils ne permettent qu'une ou deux rangées de vignes. La culture de cette plante dans ce secteur remonte à l'époque romaine mais les premières terrasses furent construites à compter du XIe siècle.

J'ai aimé cette escapade malgré le peu de verdure (pour ne pas dire le peu de feuillage) lié à cette période de l'année. Cela doit être magnifique sous les couleurs de l'automne.

Il fait très beau mais une brume à l'horizon masque hélas en grande partie les Alpes suisses. Je reprends la route normale jusqu'à Pontarlier puis effectue un nouveau détour plein ouest en direction de Salins-les-Bains. Quand j'y arrive il est déjà tard et je cherche donc mon premier bivouac, dans un bois au sud de la ville.


18/04 : après un petit déjeuné minimaliste car j'ai oublié de prendre le pain de mie que j'avais mis au frigo pour le conserver, après deux courts arrêts pour en racheter et faire le plein d'essence, me voilà devant les caisses de la grande saline de Salins-les-Bains, classée à l'Unesco, pile à l'heure pour la visite guidée.

Système de pompage de la saumure En activité pendant 1200 ans, cette saline se caractérisait par une production ignigène c'est-à-dire par le chauffage et l'évaporation d'une eau salée : la saumure provenait de la remontée artificielle de l'eau imprégnant des marnes de sel gemme. Le sel était ensuite récupéré grâce à d'énormes poêles placées sur de grands brasiers alimentés initialement avec le bois des forêts environnantes puis avec du charbon.

Au début, le rendement était très médiocre (proche des marais salants) car les eaux récupérées sur le haut de la marne étaient fortement diluées à cause de nombreuses infiltrations d'eau de pluie. Après plusieurs années de travaux pour imperméabiliser les terrains supérieurs, le rendement double. Mais la concurrence des marais salants est rude car leur méthode d'exploitation est beaucoup plus économique. Pour tenter d'y pallier une nouvelle solution technique est mise en place : le creusement d'un puits et l'envoi d'eau dans les couches inférieures cette fois-ci de la marne. Cela permit d'atteindre des saumures avec une concentration supérieure à celle de la mer Morte !

Malgré ces progrès, la saline doit fermer en 1962. Mais le puits est toujours opérationnel (d'ailleurs la saumure est actuellement utilisée telle quelle par le département pour le salage de ses routes) et pendant la visite on peut voir le système en fonctionnement. Il est également possible de goûter à ces eaux : c'est effectivement très salé !

A la fin de la visite, je pars juste à côté pour aller voir la saline royale d'Arc-et-Senans mais arrive 15 minutes avant la fermeture de midi. Je décide donc d'attendre la réouverture et mange au petit bistrot juste en face (patron très sympa puisqu'il m'offrira le café).

A 14 heures, après avoir hésité je décide de suivre la visite guidée : mauvais choix, les lieux parlent d'eux-même et ne nécessitaient pas un guide, ce dernier étant en plus peu précis dans ces explications. Cette saline est classée au patrimoine mondiale car elle fut l'une des premières (1779) usine intégrée permettant une organisation rationnelle et hiérarchisée du travail, un siècle avant le taylorisme. Elle devait être suivie par la construction d'une 'cité idéale' style ville nouvelle mais l'architecte Claude-Nicolas Ledoux tomba en disgrâce et le projet resta à l'état de dessins et maquettes. Cette saline, également ignigène, fonctionnait avec les eaux provenant de Salins-les-Bains acheminées par un "saumoduc", longue conduite de 21 km en partie enterrée. Le feu des poêles était alimenté par la forêt toute proche, la plus grande du royaume de France à l'époque.

L'activité s'est arrêtée en 1895 car elle ne fut jamais réellement rentable (beaucoup de fuites dans le saumoduc) et le développement du chemin de fer rapprocha les marais salants de Paris mettant cette dernière technique comme la seule économiquement viable. La saline royale subit alors pillages, incendie liée à la foudre voire dynamitage par les propriétaires eux-mêmes pour rouspéter contre la décision du classement d'une partie des bâtiments aux monuments historiques ce qui impliquait des surcoûts d'entretien. A partir de 1930, les ruines qui restaient sont reprises et restaurées par le département mais le site ne fonctionne évidemment plus et il ne reste que quelques bâtiments, vides ou presque, à l'architecture tout de même relativement originale. En résumé, un peu déçu mais surtout par le guide.

Je pars ensuite pour Besançon pour la visite de la citadelle, classée en tant que "Fortification de Vauban". J'y arrive une heure avant la fermeture, j'ai donc droit au demi-tarif ce qui me va très bien car le plein tarif sert en fait à visiter le zoo qui a investi les lieux et je ne suis pas venu là pour cela.

Les fortifications dominant le Doubs et Besançon La citadelle est belle et les fortifications impressionnantes. Le site domine une boucle du Doubs et toute la ville. Ce lieu se targue d'être le site le plus visité de Franche-Comté : l'idée d'y installer un zoo y est sûrement pour quelque chose. Cela attire du monde mais cela dénature à mon avis un peu trop les fortifications de Vauban. Associer divertissements et culture historique, je suis pas trop fan.

Je vous ai mis à droite une photo d'une zone 'neutre' (pas tant que cela puisqu'il y a des singes au fond de la fosse, on en aperçoit 3 sous la dernière arche du pont).
L'entrée de la citadelle de Besançon

Je reprends enfin la route pour arriver à Nancy un peu avant 21 heures. Après un petit film au complexe cinématographique de Ludres, je m'installe pour la nuit dans la forêt juste au dessus, au bord d'un chemin non interdit à la circulation.


du 19/04 au 09/06 : je reste sur Nancy pendant toute cette période.

On y notera entre autres :
- le changement plusieurs fois du lieu de bivouac (je ne dors pas à l'appartement car il n'y a pas d'électricité ni de frigo alors que j'ai tout cela dans la voiture)
- une belle amende car j'ai circulé sur une piste forestière non ouverte à la circulation (j'avais vu plusieurs véhicules entrer et sortir de cette piste et avait imaginé l'interdiction comme vieille et obsolète. Mais pas pour le garde ONF que j'ai croisé au moment de partir après avoir passé la nuit dans un coin de cette forêt)
- plusieurs piqûres de tiques (une dizaine en tout pendant cette période, en plusieurs fois) me faisant craindre pour la maladie de Lyme (des analyses à Anvers un mois plus tard à l'Institut de médecine tropicale à partir d'une ordonnance d'un médecin de Nancy qui m'avait dit d'attendre au moins 15 jours s'avèreront heureusement négatives)
- des petites améliorations sur la voiture : achat de tendeurs pour maintenir mes jerricans d'eau en place et de 2 mini-rétroviseurs extérieurs pour éliminer les angles-morts
- des soucis avec la voiture, notamment une surconsommation passagère de 2 litres au 100 me faisant craindre quant aux injecteurs neufs. Tout étant redevenu normal, je pense que cela est venu d'un plein avec du diesel de très mauvaise qualité (style fond de cuve). Ce qui m'inquiète aujourd'hui car j'ai soi-disant 2 préfiltres pour empêcher ce type de désagréments. Autres soucis : la batterie de mon panneau solaire ne fonctionne plus à plein régime et le frigo s'arrête la nuit : il faudra que je la change en revenant. Enfin, la planche qui me sert de galerie recommence à se fissurer. J'essaie une colle ("sans clou ni vis") mais elle ne tient pas plus d'une semaine à cause des nombreuses averses. Une autre colle, blanche, spéciale humidité pour le papier peint, ne marche pas du tout pour le bois. Je laisse alors tomber, les décollements n'étant pas très importants
- la consultation de divers avocats, policiers, association de consommateurs concernant le fait d'avoir changé mes injecteurs pour rien puisque ce changement était sensé me faire faire des économies de consommation et que rien n'a changé et pour cause selon les divers garagistes Toyota que j'ai interrogés depuis. Tout cela se terminera le dernier jour de mon séjour à Nancy par l'envoi d'une lettre recommandée à mon garagiste
- la demande de plusieurs devis pour changer une des vieilles fenêtres (en simple vitrage et vieux châssis en bois) de mon appartement et le dépôt d'un dossier à la mairie pour avoir l'autorisation de faire ces travaux (autorisation que je n'aurai pas, l'architecte des bâtiments de France, consulté par la mairie car je suis dans le périmètre d'un monument classé même si totalement invisible de mes fenêtres, m'obligeant à mettre un chassis bois au lieu du PVC que je voulais, ce qui doublerait la facture et je ne peux me le permettre)
- beaucoup de rebouchage de fissures et trous/creux divers dans les murs, de ponçage, d'application de peinture (et de nettoyage de tâches faites par moi ou laissées par d'anciens locataires), de réparation d'étagères, de placards, de plinthes, de recollage de papier peint, de changement d'un tuyau de gaz et du lino d'une pièce, de travaux d'électricité, de découpe de carrelage, de pose de joints d'étanchéité et surtout beaucoup de perte de temps à cause d'une peinture lamentable qui ne se recouvrait pas correctement.

Le 10 juin, je quitte enfin Nancy direction l'Allemagne : à venir dans la prochaine nouvelle.

NB : pendant cette période, je ne suis pas allé visiter la place Stanislas de Nancy pourtant classée à l'Unesco car ayant habité cette ville plusieurs années, je connais et ai déjà de nombreuses photos. Désolé pour ceux que cela aurait intéressé : je confirme juste que cette place mérite largement ce classement.
Imprimer

Nouveau départ - par monTdM le 17/04/2011

DéplierEspagne et Portugal - 15 nouvelles par monTdM du 05/05/2010 au 27/10/2010

Et c'est parti ! - par monTdM le 19/04/2010

Le départ approche ! - par monTdM le 12/04/2010

 
Zone membres

Votre pseudo :

Votre mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]

Info membres
Liste des membresMembres : 17

Visiteur en ligne :Visiteur en ligne : 0

Total visites :Total visites : cpt1cpt3cpt8cpt6cpt7
Records connectés :Records connectés :
puce1Simultanés : 18

le 30/11/2015 à 20:50

puce1Sur 24h : 24

le 18/11/2016 à 12:45

Version pour mobile
Vous pouvez également accéder à ce site en version allégée avec votre PDA. Pour cela, enregistrez ce lien dans les favoris de votre mobile.
Calendrier